Préservation de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire: Les leaders religieux tirent la sonnette d’alarme

Publié le
preservation-de-la-paix-et-de-la-cohesion-sociale-en-cote-d-ivoire-les-leaders-religieux-tirent-la-sonnette-d-alarme Les leaders religieux ne veulent plus servir de marchepieds à certains hommes politiques
Politique

La Plateforme des Leaders Croyants pour la Paix, la Réconciliation, la Cohésion sociale et le Développement (PLCRD) a organisé, le mercredi 06 janvier 2019 au siège de la Communauté Mère du Divin Amour (CMDA) à Abidjan, un débat dénommé « Petit déjeuner de presse » autour du thème : « Agir ensemble, maintenant pour l’unité, la paix et la cohésion sociale ».

Les leaders religieux ne veulent plus servir de marchepieds à certains hommes politiques. Conscients du rôle ô combien important qui est le leur dans la préservation de la paix et de la cohésion sociale, ils ont dorénavant décidé de prendre les devants des choses. D’où l’organisation, mercredi, d’un déjeuner en présence des hommes de médias et de représentants des différentes confessions religieuses musulmanes et chrétiennes.

Le but de ce déjeuner étant, selon la Présidente Mme Yao Madeleine, d’aider « à pacifier l’environnement ». « La paix est l’épicentre de tout notre être, de tout notre agir, de tout notre développement (…) Nous sommes appelés à vivre et à agir ensemble  », a-t-elle fait savoir. Abordant le thème : « Bâtir une nation forte : la contribution de la foi en Dieu », l’Imam Diarrassouba Mohamed de la mosquée Al Imane de Koumassi-Remblais, a déclaré qu’aucune nation forte ne saurait se fonder sans la foi. «Toutes les religions prônent l’humanisme mais la première valeur qui doit nous animer lorsque nous trahissons nos principes, c’est la réconciliation, d’abord avec le divin, avec nous-même mais aussi avec notre frère », va-t-il prêcher.

Prônant la création d’un « environnement paisible dans la vision du seigneur», le guide musulman a souhaité qu’il faut que ‘’les religieux se départent du matériel pour se rapprocher du spirituel’’. « Il faut mener de actions, faire asseoir les hommes politiques pour leur dire que la nation ne leur appartient pas, faire en sorte qu’il n’y ait plus d’effusion de sang ». Plusieurs autres thèmes ont été abordés par l’Imam Dosso, le Pasteur Yaba, représentant le Dr Dion Robert, Aka Saye Lazare, Michel Koffi, et bien sûr le Frère Jean-Clément Akobé, Fondateur de la Communauté Mère du Divin Amour et Pionnier de la PLCRD.

David YALA