Politique nationale/ Les « Gbagbo ou rien » catégoriques : « Notre pari, notre victoire en 2020 à tous les scrutins »

Publié le
politique-nationale-les-gbagbo-ou-rien-categoriques-notre-pari-notre-victoire-en-2020-a-tous-les-scrutins Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) a deux années d’existence
Politique

La plateforme de l’opposition composée pour la plupart de partisans radicaux de Laurent Gbagbo, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), a deux années d’existence. A l’occasion de cet anniversaire, Pr Georges-Armand OUEGNIN, son Président a adressé ses encouragements aux militants et profiter pour situer l’opinion sur les défis à venir de la plateforme. Ci-dessous l’intégralité de ses propos. 

Mes chères sœurs, mes chers frères, militantes et militants des partis et associations membres de notre plateforme politique, 20 avril 2017 – 20 avril 2019. Voilà deux ans que nous avons porté sur les fonts baptismaux la plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), avec le président Laurent GBAGBO comme référent politique.

Il y a deux ans que nous avons commencé ensemble un combat dans un contexte particulièrement difficile ; un contexte marqué par un déficit démocratique à tout égard, un contexte où la préférence ethnique ou régionale est érigée en règle de gouvernance, un contexte où les ivoiriens ont du mal à vivre leur fraternité d’antan,
un contexte où l’expression de la différence n’a pour seule réponse que la prison ou l’exil forcé, un contexte marqué par un niveau d’appauvrissement jamais égalé des citoyens, bref, un contexte où les ivoiriens courent toujours derrière la réconciliation nationale, gage de paix durable et de développement.

Malgré ce climat sociopolitique très délétère, nous avons résisté ensemble à toutes les formes de pression et nous avons engrangé quelques parcelles de victoire. L’acquittement et la libération du président Laurent GBAGBO et du ministre Charles Blé GOUDE, la libération d’un grand nombre de prisonniers politiques et le retour de plusieurs exilés, le dégel de plusieurs avoirs et la réinsertion professionnelle de nombreux de nos frères et sœurs, les discussions en cours en vue de la réforme en profondeur du système et de l’environnement électoral, sont des pas de géant que nous avons réalisés en si peu de temps et qui peuvent nous valoir un motif de fierté.

Mais, il est évident que ce qui nous reste à faire est de loin plus important que ce que nous avons obtenu. Pour ma part, je considère que ces résultats engrangés doivent plutôt nous interpeller sur notre responsabilité à plus d’engagement, à plus de détermination, à plus d’armement moral et psychologique pour booster le combat qui doit nous permettre d’obtenir le retour effectif, parmi nous, du président Laurent GBAGBO, du ministre Charles Blé GOUDE, de tous les exilés et la libération effective de tous les prisonniers politiques, civils et militaires.

Cette étape essentielle pour nous et pour tous les ivoiriens, nous permettra, sans aucun doute, d’amorcer et de gagner le pari de la vraie réconciliation nationale qui, elle-même, créera les conditions d’un nouveau départ d’une Côte d’Ivoire de paix et de développement harmonieux.

Chers frères et sœurs, le bout du tunnel n’est plus loin. Avec lucidité et discernement, armons nous de courage et de détermination pour franchir ensemble le pas décisif qui nous reste et libérer les ivoiriens qui fondent beaucoup d’espoir dans notre combat du changement démocratique en Côte d’Ivoirien.

Ce pas décisif consiste, en effet, à nous mobiliser encore plus fortement pour obtenir, dans une Côte d’Ivoire réconciliée, les conditions d’élections justes, transparentes et démocratiques qui passent par une réforme en profondeur du cadre institutionnel et législatif desdites élections. Ce pari que nous devons absolument gagner, est le gage certain de notre victoire en 2020 à tous les scrutins.

Chers frères et sœurs, militants de EDS, à l’occasion de ce deuxième anniversaire de notre organisation et au moment où nous nous apprêtons à engager la bataille ultime, je voudrais saluer, avec vous, la mémoire du président Abou Drahamane SANGARE, fondateur de notre Plateforme dont il assurait la première Vice-présidence et celle de notre patriarche et président d’honneur de EDS, le ministre Bernard DADIE.

Les mémoires de ces deux illustres personnalités seront davantage honorées, conformément à leurs souhaits, quand nous aurons remporté toutes les élections en 2020 pour le changement qualitatif de la Côte d’Ivoire.
Tout en vous engageant au relèvement de ce défi majeur, je souhaite en votre nom, un joyeux anniversaire à EDS. Je vous souhaite également de passer une agréable fête de pâques et que Dieu qui est Amour, Vérité et Justice bénisse la Côte d’Ivoire, notre patrimoine commun.

Fait à Abidjan, le 19 avril 2019
Pr Georges-Armand OUEGNIN
Président de EDS

NB : Le titre et le chapeau sont de la rédaction