Elections présidentielles : Le choix de Ouattara pour 2020 dévoilé, ce qui se prépare, les hommes en actions et les structures contactées

Politique
Publié le Source : Linfodrome
elections-presidentielles-le-choix-de-ouattara-pour-2020-devoile-ce-qui-se-prepare-les-hommes-en-actions-et-les-structures-contactees Ouattara semble avoir déjà son schéma pour 2020 sur lequel il n'hésite pas à faire des confidences en privé

Les choses se dessinent peu à peu quant à l’option du président de la République, Alassane Ouattara, pour sa succession en 2020. Le bimensuel panafricain, La Lettre du Continent lève un coin du voile sur ce qui se prépare dans l’ombre du chef de l’Exécutif actuel en Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara ne sera pas candidat aux prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Le président de la République ne rempilera pas pour un troisième mandat. Même si le tenant de l’Exécutif ivoirien tente encore de maintenir le suspense sur son éventuelle candidature ou non pour les échéances à venir en octobre 2020.

Dans sa dernière édition en ligne, La Lettre du Continent (LC) dévoile ce qui se prépare dans l’antre du pouvoir. Selon ce bimensuel panafricain, le chef de l’Etat ivoirien aurait l’intention d’opter pour son Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, pour sa succession. Alassane Ouattara en ferait volontiers la confidence en privé sur son choix pour l’actuel chef du gouvernement, son « bras droit historique », l’homme à qui il a presque dévolu, depuis sa nomination en janvier 2017, la gestion de son 2ème mandat en cours. C’est Amadou Gon Coulibaly, communément appelé AGC, qui devrait, sauf changement, conduire les couleurs du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp), parti unifié au pouvoir, pour les joutes en vue dans 18 mois. D’ores et déjà, ça commence déjà à se mouvoir autour du locataire actuel de la Primature. Des hommes et des femmes s’activant pour préparer son avènement à la succession de son mentor et fidèle maître.

Marketing politique en marche

A en croire LC, les spins doctors sont déjà en action pour travailler l’image du Premier ivoirien, qui en a fort besoin pour sa popularité très peu côtée. Pour y faire, le pouvoir ivoirien ne semble pas avoir cherché loin ce qu’il lui parait avoir sur place. C’est la nièce du chef de l’Etat, directrice de la Communication de la présidence de la République, qui aurait été préférée pour jouer ce rôle éminemment capital de spécialiste de Communication et de Marketing politique. Masséré Touré-Koné aura été choisie, selon le confrère panafricain, pour soigner l’image du chef du Gouvernement pour les batailles à venir. Une mission qu’elle a dû ravir à l’actuel directeur de la Communication de la Primature, le journaliste Sanogo Bakary.

Mme Masséré Touré-Koné, aura entamé même le recrutement de ses hommes. A l’image du photographe professionnel, Abdou Cissé, le chasseur d’images attitré de l'ex-représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies à Abidjan, Mme Aïchatou Mindaoudou.

Aux côtés de la directrice de la Communication présidentielle, d'autres personnalités bien connues dans l’entourage du chef de l’Etat. Notamment l’ancien communicant d’Alassane Ouattara, alors opposant politique, c’est-à-dire, M. Amadou Coulibaly, nommé directeur des services de renseignements extérieurs de la présidence. "AMS", de son petit nom, aura, lui, inspiré la création sur Facebook d'AGC WebTV. Une chaîne de télé-numérique pensée pour « rattraper le retard du Premier ministre sur les candidats potentiels plus médiatiques tel Guillaume Soro », écrit LC.

Un ticket Gon – Achi à l’horizon

Outre ces ressources sur place, le pouvoir n’exclurait pas le recours à une expertise extérieure. Il en est ainsi du probable enrôlement de la Franco-Sénégalaise, Coumba Dioukhané, Conseillère de l'ex-Premier ministre français, François Fillon. Celle-ci devrait compléter le staff en place, tout comme Fabrice Sawegnon, patron du groupe Voodoo.

Apparemment, AGC n’aura pas fort à faire pour défier ses potentiels adversaires en 2020. Le Premier ministre, qui s’affiche comme un gros bosseur dans l’ombre du chef de l’Etat, dont il aura été le Secrétaire général à la Présidence. Il peut compter sur une puissante machine de guerre du Rhdp pour sa campagne, en plus des réseaux acquis depuis sa longue expérience de ministre de l’Agriculture et ses fonctions à la présidence sous son mentor Alassane Ouattara.

Le député-maire de Korhogo a déjà ses hommes avec lesquels il avance déjà, depuis l’avènement du régime Ouattara. Des visages bien en place comme l’ancien ministre Tchéré Séka, son Conseiller à la Primature, où son ex-directeur de cabinet, le français Serey Eiffel, et surtout le ministre des Transports, Amadou Koné, son cousin, que LC présente comme le super-ministre au gouvernement, une sorte de Premier ministre bis. Ces personnalités, de fins technocrates, auxquelles s’ajouterait l’ancien directeur général des Douanes, actuel ministre de la Fonction publique, le Général Issa Coulibaly, joueraient un rôle de premier plan dans les préparatifs pour le probable futur candidat du Rhdp. Parti au pouvoir qui tente de ratisser large dans le camp du Pdci-Rda d’où sortirait probablement le N°2 du ticket présidentiel pour 2020 au sein des cadres ralliés à la cause d’Alassane Ouattara.

On parle de plus en plus d’un duo Gon – Achi, ex-ministre des Infrastructures économiques. Ce dernier, faut-il le souligner, est passé à son tour à l’apprentissage de la gestion du pouvoir dans l’ombre du président de la République, dont il est l’actuel Secrétaire général en remplacement d’AGC après sa promotion à la Primature. Ceci voudrait-il dire cela ? Vivra verra !

Félix D.BONY

Félix D. Bony
Voir ses articles