Duékoué: Des gendarmes et policiers débarquent à la résidence de Kahé Eric

Politique
Publié le Source : Soir info
duekoue-des-gendarmes-et-policiers-debarquent-a-la-residence-de-kahe-eric Kahé Eric est toujours en exil en France.

Situation inhabituelle que celle qu’a vécue la famille de Kahé Eric, ancien ministre du Commerce de Laurent Gbagbo. C’est que deux jours après la clôture de la « Fête de la liberté » du « Parti de Gbagbo », les vendredi 26 et samedi 27 avril 2019, à Duékoué, la propriété familiale de l’ex-collaborateur de l’ancien président ivoirien, a reçu la visite des forces de police.

Selon nos sources, c’est aux alentours de 9 h, le mardi 30 avril 2019, qu’un détachement des forces de police, conduit par un commissaire, s’est présenté dans la concession familiale des Kahé, à Guitrozon. « Nous sommes ici pour savoir si le ministre Eric Kahé est là, à son domicile », se seraient enquis les membres de la délégation, au grand étonnement des habitants de la maison, comme rapporté par notre source.

Parmi les pensionnaires de la résidence, le frère ainé de l’ancien membre du gouvernement, Dohao Gui Kahé, qui n’aurait pas fait de résistance à la requête des policiers, pour leur donner l’accès au domicile. Après une fouille minutieuse et infructueuse, les policiers ont alors pris congés de leurs « hôtes », avant d’être remplacés par un autre détachement des forces de gendarmerie.

Contrairement à leurs collègues passés plus tôt, c’est sur l’espace « Cohésion et amitié », aire aménagée au nord de la propriété familiale, que les deux adjudants mettent le cap, cette fois.

Si le motif était plus ou moins le même, à savoir rencontrer le président-fondateur de l’Alliance ivoirienne pour la République et la démocratie (Aird), Kahé Eric, et lui traduire leurs salutations, les deux hommes de la Maréchaussée se sont faits plus précis que leurs collègues, sur les motivations de leur présence. « Il serait en train d’accorder des audiences à différents responsables et chefs de communautés », auraient-ils déclaré, face à des interlocuteurs intrigués qui, comme avec les premiers venus, ont nié la présence de l’ancien ministre. C’est donc un second échec qu’ont essuyé les forces de défense et de sécurité, dans leur volonté de retrouver l’ancien ministre de la Réforme administrative, dans sa propriété de Guitrozon, 8 ans après son départ en exil.

« Ces présences policières qui interviennent au lendemain de la célébration de la Fête de la liberté qui a connu son apothéose le samedi 27 avril 2019, indiquent combien nos autorités sont mal informées, avec toutes les conséquences néfastes sur la vie d’honnêtes citoyens. En marge des festivités, la famille et les amis du ministre Eric Kahé ont offert un déjeuner à la haute direction du Fpi, en présence de Mme Simone Ehivet Gbagbo, du Secrétaire général Assoa Adou et de nombreux anciens ministres. Également, une forte délégation de plus de 70 personnes venues du Tchologo, au nom du ministre Dr Issa Malick Coulibaly, avait rendu une visite de courtoisie à la famille Kahé. Elle a eu à agrémenter sa visite de magnifiques sons de balafons, directement venus de Korhogo. Eric Kahé a fait toutes ses études primaires et secondaires au nord (…). Il est lié au Dr Issa Malick Coulibaly, par une amitié de 50 ans, et ses neveux et nièces qui y sont nés, parlent couramment le Senoufo. Ce qui fait dire à certains que les Kahé sont des SenouWê », fait savoir un proche de la famille Kahé vivant à Abidjan.

Alassane SANOU