Assemblée nationale/ Boycotté par les députés de l’opposition, Amadou Soumaharo sort de sa réserve: « En démocratie, la majorité gouverne »

Publié le Modifié le
assemblee-nationale-boycotte-par-les-deputes-de-l-opposition-amadou-soumaharo-sort-de-sa-reserve-en-democratie-la-majorite-gouverne Pour le chef du parlement ivoirien, le bureau de l’Assemblée nationale doit être le reflet de la configuration politique de la Côte d’Ivoire.
Politique

Les groupes parlementaires Pdci-Rda, Vox populi et Rassemblement ont brillé par leur absence à la séance plénière convoquée ce lundi 20 mai 2019 par le président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro en vue de l’examen et adoption du calendrier de la session 2019.

Une absence très remarquée par le chef du parlement ivoirien qui se dit déterminé à œuvrer pour le rassemblement et la paix au sein de l’hémicycle. En effet, sur les 252 députés qui siègent à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, 139 ont pu prendre part à cette séance plénière. « Avec les groupes parlementaires de l’opposition, nous sommes en discussion et je serai toujours ouvert. Je pense que nos oppositions se sont fortement rapprochées. La majorité gouverne et l’opposition s’oppose. En démocratie, ceci est tout à fait normal. Nous sommes en discussion avec l’opposition. Les divergences se sont considérablement réduites. Le rassemblement, la cohésion au sein de l’Assemblée nationale me préoccupent.», a dit Amadou Soumahoro.

Pour le chef du parlement ivoirien, le bureau de l’Assemblée nationale doit être le reflet de la configuration politique de la Côte d’Ivoire. Une configuration qui, à en croire Amadou Soumahoro, place sa formation politique en tête de toutes les formations politiques du pays. « Il faut que la majorité reste majoritaire dans le bureau de l’Assemblée nationale et l’opposition minoritaire. L’opposition compte entre 37 et 38 % députés. Le législateur a dit que le bureau de l’Assemblée nationale doit être la configuration politique du pays.», a martelé Amadou Soumahoro.

Faut-il, le rappeler, le calendrier des activités parlementaires de l’année en cours a été adopté. Sur les 139 députés présents, deux (02) se sont abstenus du vote et 137 ont voté pour l’adoption du calendrier.

 

Maxime KOUADIO