Affaire ‘’hold-up’’ sur la Côte d’Ivoire, Gnamien Konan renchérit après Bédié: « Peut-être que ce sont les étrangers qui ne nous aiment  pas, sinon, … »

Politique
Publié le Source : Linfodrome
affaire-hold-up-sur-la-cote-divoire-gnamien-konan-rencherit-apres-bedie-peut-etre-que-ce-sont-les-etrangers-qui-ne-nous-aiment-pas-sinon- Gnamien Konan persiste et signe: « Nous n’avons pas de problèmes de xénophobie en Côte d’Ivoire »

Dans une contribution au débat dont copie est parvenue à lijnfodrome.ci, l’ex-ministre, Gnamien Konan, renchérit sur le débat impliquant la posture des étrangers en Côte d’Ivoire. Le député de Botro donne sa position sur la question dans son texte intitulé ‘’ LES PROBLÈMES À RESOUDRE EN CÔTE D'IVOIRE’’ dont il livre la liste. Ci-dessous, l’intégralité de sa contribution.

Nous n’avons pas de problèmes de xénophobie en Côte d’Ivoire. Nous avons plutôt des  problèmes avec la corruption à deux chiffres,  le rattrapage, l’école et la formation des jeunes, le chômage, les effectifs pléthoriques dans les classes du primaire, du secondaire et dans les amphithéâtres, la transformation de nos produits agricoles, le coût de la vie, le transport pour aller au travail et à l’école,

l’insécurité, l’orpaillage clandestin, les institutions pléthoriques et inutiles, le foncier, la décentralisation, le logement des étudiants, le budget inexistant de la recherche scientifique et technologique, la croissance exclusive, Problèmes de réseau à Panigokro et à Plikétotokro, la côtière, les routes Yamoussoukro-Bouaflé, Gagnoa-Oumé, Gagnoa-Soubré, Soubré-San-Pedro, les bétails électoraux, c’est Kobé qui a confirmé, la CNI payante, l’endettement accéléré,

la dette intérieure particulièrement celle des fondateurs d’établissements scolaires et universitaires, la masse salariale, les embouteillages permanents à Abidjan, le transfert de la capitale, la protection des nos forêts classées, le débauchage des élus après leur élection, l’indépendance de la CEI, l’adressage des rues, les lourdeurs administratives, le parti unique ou unifié, le parti unique ou unifié, le parti unique ou unifié...

Si vous ne pouvez pas régler ces problèmes dégagez maintenant.

Sinon, peut-être que c’est les étrangers eux-mêmes qui ne nous aiment pas, nous on les a toujours aimés. Et on a l’intention de continuer dans le respect mutuel.

Gnamien Konan

Président de L@ Nouvelle Côte d’Ivoire. Ivoirois de Botro.

NB : Le titre et le chapeau sont de la rédaction

Félix D. Bony
Voir ses articles