Depuis Gagnoa, Doukrou Sahouré Augustin (Ex-député Rhdp) se révolte : «Y a quel problème? Gbagbo doit rentrer dans son pays»

Publié le Modifié le
depuis-gagnoa-doukrou-sahoure-augustin-ex-depute-rhdp-se-revolte-y-a-quel-probleme-gbagbo-doit-rentrer-dans-son-pays Doukrou Sahouré Augustin veut le retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire.
Politique

En marge d’une cérémonie à Gnagbodougnoa, dans le département de Gagnoa, le samedi 19 octobre 2019, Dr Doukrou Sahouré Augustin, cadre du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), s’est ouvert à la presse.

Pour lui, il n’y a pas de raison que l’ancien président, Laurent Gbagbo, en liberté sous conditions en Belgique, reste à l’extérieur de la Côte d’Ivoire. «Honnêtement, je vous le dis, je suis Rhdp, mais c’est son pays. Si le Hcr fait que des gens rentrent de partout, mais pourquoi pas lui, surtout que c’est à cause de lui que des gens sont partis en exil? C’est notre frère, surtout qu’il a été acquitté. Acquitté veut dire acquitté. Revoyez votre vocabulaire, votre étymologie. Y a quel problème? Il doit rentrer dans son pays», a martelé l’ex-député de Gagnoa sous-préfecture (2011-2016), Doukrou Sahouré Augustin. Et l’intervenant d’ajouter : «Il n’a rien à foutre en Belgique, ce n’est pas son pays. On n’a pas dit à quelqu’un de dire qu’il vienne, mais la loi le dit déjà». Répondant à une question sur l’éventuelle candidature de l’actuel chef de l’Etat, Alassane Ouattara pour un autre mandat, Dr Doukrou a dit : «Moi je m’en tiens à ce que dit notre Constitution».

Intervenant sur la question des rapports entre le parti présidentiel et son ex-allié, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), ce transfuge du «vieux» parti a souligné que les dirigeants de la formation fondée par Félix Houphouët-Boigny, avec leur tête Henri Konan Bédié, ont tort de s’écarter de la voie dans laquelle ils ont embarqué les militants. «Nous sommes au Rhdp que Bédié lui-même a créé», a dit l’ex-député de Gagnoa sous-préfecture.

Pour les élections de 2020, il promet de se remettre en selle pour la reconquête de son poste qui, dit-il, lui a été arraché injustement. A l’en croire, l’actuel député de Gagnoa sous-préfecture, le professeur Maurice Kakou Guikahué, numéro 2 du Pdci, aura un candidat de poigne en face de lui, pour les futures batailles électorales. «J’ai encore ma popularité intacte. Nous nous retrouverons sur le terrain», a-t-il indiqué sur un ton calme.

Claude KOUDOU(Correspondant régional)