‘’Affaire braquage Bceao’’ : Le pouvoir d’Abidjan ruine les espoirs de Laurent Gbagbo pour la présidentielle d’octobre 2020

Publié le Modifié le
affaire-braquage-bceao-le-pouvoir-d-abidjan-ruine-les-espoirs-de-laurent-gbagbo-pour-la-presidentielle-d-octobre-2020 La justice ivoirienne confirme la condamnation de Laurent Gbagbo
Politique

L’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, ne pourra pas rejoindre de sitôt les bords de la lagune Ebrié pour prendre part à la vie politique de son pays comme il le souhaite depuis son acquittement en janvier dernier par la Cour pénale internationale (Cpi). A moins qu’il souhaite séjourner à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). En effet, la justice ivoirienne a confirmé ce mardi 29 octobre 2019 sa condamnation à 20 ans de prison dans l’affaire ‘’braquage à la Bceao’’.

Une nouvelle audience sur le braquage de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), a eu lieu ce mardi à Abidjan, a-t-on appris de sources judiciaires. La défense de Laurent Gbagbo avait fait opposition à la première condamnation de 20 ans de prison. L’examen de l’opposition s’est fait. Après examen, la justice a confirmé la décision de janvier 2018.

Faut-il, le rappeler, Laurent Gbagbo et trois de ses ex-ministres, dont son ancien Premier ministre Gilbert Aké N'Gbo, ont été condamnés en Janvier 2018 à 20 ans de prison et 329 milliards F CFA d’amende, dans l'affaire du « braquage » de l’Agence nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011.

 

Maxime KOUADIO