Depuis Milan, Guillaume Soro révèle les véritables acteurs du PPTE, ce qu’il dit d’Alassane Ouattara

Politique
Publié le Source : Linfodrome
depuis-milan-guillaume-soro-revele-les-veritables-acteurs-du-ppte-ce-qu-il-dit-d-alassane-ouattara Guillaume Soro n'est pas du tout content de la gestion du pouvoir d'Etat par Alassane Ouattara

Guillaume Soro, le candidat déclaré à la présidentielle d’octobre 2020 semble ne plus avoir la langue dans sa poche depuis son départ précipité du perchoir de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire en février dernier. En effet, il ne se passe plus une seule semaine sans qu’il ne critique la gestion du pouvoir d’Etat par Alassane Ouattara, le président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Face à ses militants le samedi 02 novembre 2019 à Milan, en Italie dans le cadre de sa traditionnelle rencontre dénommée ‘’Crush Party’’, Guillaume Soro a de nouveau démonté la gestion du pouvoir d’Etat par le Rhdp. Il s’est en effet appesanti sur la question de ‘’l’endettement de la Côte d’Ivoire’’ sous l’ère Alassane Ouattara. Un sujet qui semble le préoccuper au moment où la Côte d’Ivoire est présentée comme un modèle de croissance économique.

« J’ai lu des rapports qui disent qu’on a atteint un niveau très inquiétant. Ce que je ne comprends pas, on dit qu’on est premier partout et on avance, mais pourquoi on a besoin d’aller s’endetter ? On a l’argent, et puis on va prendre dette, c’est un peu bizarre. Donc, quand on va arriver, il faut qu’on regarde bien », a laissé entendre Guillaume Soro. Puis de pousuivre : « Moi, je ne suis pas partisan de l’endettement. Je suis pour un budget sécurisé. Ce n’est pas bon. On trouvera une autre façon de gérer ça ».

Le président du mouvement politique Générations et peuples solidaires (Gps) rappelle être co-auteur de l’aboutissement de la remise de dette dont profitent les dirigeants actuels à travers l’initiative des pays pauvres très endettés (Ppte). Cette initiative, souligne-t-il, c’est Charles Konan Banny qui en a commencé les négociations quand il était Premier ministre. Mais, précise-t-il, c’est moi qui ai signé avec Charles Diby Koffi, sous Gbagbo.

« On a sué eau et sang pour respecter les critères du programme avec le Fmi et la Banque mondiale. Chaque année, on remboursait 500 milliards de f Cfa de dette et 200 milliards de f Cfa d’encours de la dette. Le Ppte là, c’est Gbagbo, Charles Koffi Diby, et c’est Banny qui a commencé. Donc, c’est nous qui avons permis l’allègement de la dette de la Côte d’Ivoire.», a martelé Guillaume Soro s’indignant du fait que tous les succès de la Côte d’Ivoire soient rapportés à Alassane Ouattara. « C’est comme si on était encore à l’époque où on portait des cache-sexes, et c’est avec Alassane Ouattara on a connu pantalon en Côte d’Ivoire », a dit Guillaume Soro, visiblement très en verve.

 

Maxime KOUADIO