Depuis Gagnoa, Alcide Djédjé : « Dieu a béni la Côte d’Ivoire pour qu’elle élève les peuples du monde. »

Publié le Modifié le
depuis-gagnoa-alcide-djedje-dieu-a-beni-la-cote-d-ivoire-pour-qu-elle-eleve-les-peuples-du-monde L'ex- ministre Alcide Djédjé a communié avec les populations de la région du Gôh.
Politique

A l’invitation de l’ex-ministre Alcide Djédjé, président du Congrès pour la consolidation de la République et du développement (Concorde) et de Kima Emile, président de la Fondation pour la Paix en Afrique de l’Ouest (Fpao), les communautés issues des pays de la Cedeao de la région du Gôh se sont réunies, le samedi 2 novembre 2019 à Gagnoa, pour célébrer la réconciliation et la paix.

Tout en s’en réjouissant, l’ambassadeur Alcide Djédjé a expliqué que cette mobilisation des populations démontre qu’elles ont compris le combat de son parti et celui du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, qui prônent le « vivre ensemble ». Pour le diplomate, la Côte d’Ivoire, pays d’hospitalité, ne doit jamais faillir à la mission qui lui a été confiée par Dieu, à savoir aider à l’émergence des autres peuples du monde. « Dieu a béni la Côte d’Ivoire pour qu’elle élève les peuples du monde et en particulier les peuples de la Cedeao », s’est-il convaincu, citant les exemples de certains dirigeants de la sous région ouest-africaine, qui ont bénéficié des largesses de la Côte d’Ivoire. En l’occurrence, l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade et l’actuel ministre guinéen de l’enseignement supérieur.

Aussi, le président- fondateur de Concorde a insisté pour que les ressortissants de ces différents pays et les Ivoiriens se mettent ensemble pour cultiver la paix. Car, a-t-il indiqué, c’est à ce seul prix qu’ils obtiendront le développement. « Je vous demande à tous et à toutes d’être des activistes de la cohésion sociale et de la paix, pour booster le développement économique et social », a-t-il conseillé.

Quant au président de la Fpao, Kima Emile, il a saisi cette opportunité pour inviter les ressortissants de la Cedeao à vivre en bonne intelligence avec leurs tuteurs ivoiriens, pour préserver le climat social tout en évitant de s’inviter dans le débat politique national. « Affaire de politique de Côte- d’Ivoire- là, enlevez- vous dedans. Ce n’est pas votre affaire », a lancé Kima Emile qui a tout de même nuancé ses propos concernant les ressortissants des pays de la sous région qui ont légalement acquis la nationalité ivoirienne. « Pour ceux qui ont acquis légalement le nationalité ivoirienne, vous pouvez participer au vote. Ce n’est pas de vous que je parle », a-t-il précisé.

Kima Emile n’a pas manqué, en outre, de préciser que cette tournée de réconciliation, qui a démarré à Gagnoa, a pour objectif principal de dissiper les craintes des ressortissants de la Cedeao par rapport au débat politique qui a lieu en Côte d’Ivoire à l’approche de la présidentielle d’octobre prochain.

 

Claude KOUDOU (correspondant régional)