Situation socio-politique : Bédié déshabille le président Ouattara, ce qu’il dit de la justice ivoirienne

Publié le
situation-socio-politique-bedie-deshabille-le-president-ouattara-ce-qu-il-dit-de-la-justice-ivoirienne Bédié est en colère contre le président Alassane Ouattara
Politique

Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), n’est pas du tout content de la gestion du pouvoir d’Etat par ses ex-alliés, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Il l’a clairement exprimé ce jeudi 14 novembre 2019, à l’occasion du bureau politique de sa formation politique.

Après un temps de silence, le sphinx de Daoukro a décidé de sortir de sa tanière pour s’attaquer de nouveau au pouvoir d’Abidjan. En rupture de ban, avec son frère cadet, Alassane Ouattara, il y a, à peine deux ans, le sphinx de Daoukro ne sommeille plus. Lui qui rêve de prendre les rênes du pouvoir d’Etat au soir du 31 octobre 2020, jour du scrutin présidentiel. Après sa dernière sortie à Yamoussoukro le samedi 19 octobre dernier, à l’occasion de la cérémonie d’hommage au père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët Boigny, Henri Konan Bédié, vient de briser de nouveau le silence et jeter une grosse pierre dans le jardin de ses ex-alliés au pouvoir depuis bientôt 10 ans.

Sans ambages, Henri Konan Bédié, qui ne semble plus avoir la langue dans sa poche, a sévèrement critiqué ce jeudi 14 novembre, à l’occasion du bureau politique de sa formation politique tenu à Abidjan-Cocody, la gestion du pouvoir d’Etat par le Rhdp. « Le parti unifié ne mobilise pas et n’est pas capable de bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques. Les preuves, l’attribution des marchés de gré à gré aux personnalités politiques de premier rang du parti unifié. Ce gouvernement est incapable de réaliser les projets et programmes de développement qui s’est lui-même volontairement imposés, notamment la construction attendue des 50.000 logements sociaux. En réponse, l’on a assisté aux destructions de logements dans les quartiers précaires sans que les populations déguerpies ne soient relogées. Certains pour les plus chanceux ont trouvés refuge dans des endroits, tels que les cimetières. Est-ce cela l’émergence à l’horizon 2020 promis nombreusement au peuple ivoirien à travers les ouvrages nationaux de développement ? », a martelé le président Bédié, visiblement très remonté contre le parti au pouvoir.

Outre l’aspect économique, le président du Pdci-Rda s’est attaqué à la justice ivoirienne. Une justice qui selon lui est ‘’instrumentalisée et aux ordres du pouvoir’’. « On a parlé de 15 nouveaux tribunaux de première instance, de 13 maisons d’arrêt et de correction, d’un nouveau palais de Justice pour abriter le tribunal de première instance d’Abidjan et la rénovation de l’ensemble des tribunaux existants et ce, pour répondre à la problématique d’une justice indépendante, impartiale, efficace. Ces projets n’ont pas connu le jour. Comment une justice qui fonctionne dans des conditions inacceptables peut-elle dire le droit et être indépendante et impartiale ? », a dit le numéro 1 du Pdci. Aussi, s’est-il interrogé sur la capacité du régime en place à œuvrer pour la réconciliation nationale.

« Ce gouvernement est incapable de promouvoir une démocratie de tolérance, d’efficacité tel que contenu dans son programme d’action prioritaire. En lieu place de cette noble action attendue de tous les Ivoiriens, le pouvoir Rhdp unifié instrumentalise sans cesse le pouvoir judiciaire pour condamner et emprisonner les honnêtes citoyens qui refusent d’adhérer à ce parti. Notre démocratie est menacée et nos libertés piétinées et bafouées. », a laissé entendre le Sphinx de Daoukro. Qui croit détenir les clés du changement de données.

« Nous avons la solution pour en sortir et bâtir le minimum d’un Etat de droit, d’une nation forte, prospère et respectueuse des droits humains. Ce faisant, nous devons nous mobiliser davantage et préparer sereinement et efficacement le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 et remporter haut les mains pour faire triompher la démocratie. Notre mobilisation est une exigence impérative pour l’instauration d’un programme économique et social profitable à l’ensemble de toutes les populations, vivants en Côte d’Ivoire. En effet, chaque jour qui passe, l’on constate une paupérisation de plus en plus accrue dans les villes et campagnes de Côte d’Ivoire. Le gouvernement Rhdp unifié est incapable de solutions face à la misère généralisée sur tout le territoire national. Cette misère est visible à chaque rentrée scolaire et universitaire. Des centaines des parents d’élèves, des élèves et étudiants démunis ne cessent de nous solliciter pour un soutien financier. Le phénomène de la paupérisation constatée à Daoukro est également vécu sur toute l’étendue du territoire nationale malgré un accroissement exponentiel de la dette. », a dénoncé le Sphinx de Daoukro.

 

Maxime KOUADIO