Gagnoa-Politique nationale: La jeunesse ex-Rdr grogne contre le Rhdp

Publié le Modifié le
gagnoa-politique-nationale-la-jeunesse-ex-rdr-grogne-contre-le-rhdp Les leaders de jeunesses de l’ex-Rjr, au sortir d’une assemblée générale.
Politique

Trois semaines après l’installation des instances du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, au pouvoir) dans le Gôh, les bases des jeunesses de l’ex-Rassemblement des républicains (Rdr-ex parti présidentiel) grognent.

Coulibaly Ben, vice-président de l’ex-Rassemblement des jeunes républicains (Rjr communale) chargé de la mobilisation, a, au nom des jeunes « dissidents », accusé les tenants de la direction du Rhdp du Gôh, de « marginaliser » la jeunesse issue du Rdr, et de créer des problèmes entre militants de l’ex-Rdr à Gagnoa.

« Ce matin (ndlr : dimanche 24 novembre 2019), nous avons tenu une assemblée générale au siège du Rdr, au cours de laquelle, nous avons dénoncé ensemble cette marginalisation et avons décidé de monter une opposition à nos différents responsables politiques et au nouveau système politique qui nous a été imposé », a déclaré Coulibaly Ben, le dimanche 24 novembre 2019, en conférence de presse, au siège de l’ex-Rdr. Selon lui, ces cadres du Rhdp les « désorientent » et sont en train d’imposer leur « diktat ». Insistant sur le fait qu’aucun reniement du Rhdp n’est envisagé de la part de ses amis et lui, le porte-parole des « dissidents », comme ils se nomment eux-mêmes, a précisé qu’ils sont opposés à la nomination des différents responsables du Rhdp dans la région du Gôh.

A l’endroit du gouvernement et de la haute direction de leur parti, les « dissidents » affirment : « tant que les instances politiques au niveau national ne nous écouteront pas, on empêchera toute activité liée au Rhdp à Gagnoa, de se tenir ». En ligne de mire, la cérémonie d’investiture des responsables Rhdp ce samedi 1er décembre, présidée par le ministre Alain Richard Donwahi, et celle d’hommage de la région du Gôh, au président Alassane Ouattara, le 14 décembre. « On ne les laissera pas casser notre beau parti, le Rhdp. On est Rhdp, mais on s’oppose à ceux qui ont été nommés et exigeons la réintégration de ceux qui ont été écartés », a insisté Coulibaly Ben, rappelant les conclusions de l’assemblée générale tenue dans la matinée du dimanche 24 novembre.

A tous qui les voient comme des partisans de l’ex-Pan Guillaume Soro, Coulibaly Ben répond qu’ils n’abandonneront pas le navire Rhdp, mais, qu’ils continueront de lutter pour que leur position soit entendue. « D’ailleurs, y a quelle autre jeunesse Rhdp à Gagnoa, si ce n’est encore nous-mêmes du Rdr ? », a renchéri Ouattara Aboudramane, président de l’ex-section Rjr barrage, qui parle de « foutaise ».

Notons qu’à la présentation des 62 délégués Rhdp de la région, le dimanche 3 novembre, le coordonnateur régional en chef, Joachim Djédjé Bagnon, avait expliqué la nécessité d’accepter que les choix faits, l’ont été dans l’intérêt supérieur du Rhdp et que la fusion de plusieurs partis politiques, exige un minimum de règles auxquelles tous doivent se plier.

Abraham Sahié TOURÉ
Correspondant régional