Affaire ''3e mandat'' / Ouattara : «Si je sens que je suis prêt, je le ferai. C'est une décision personnelle», La réaction de Macky Sall

Politique
Publié le Source : L'inter
affaire-3e-mandat-ouattara-si-je-sens-que-je-suis-pret-je-le-ferai-c-est-une-decision-personnelle-la-reaction-de-macky-sall Le président ivoirien, Alassane Ouattara, entretient encore le flou sur son éventuelle candidature en 2020.

Le «Débat africain» sur Rffi a réuni hier, mardi 3 décembre 2019, un plateau exceptionnel pour évoquer la question de l'endettement des États africains.

Le journaliste Alain Foka a reçu à Dakar, au Sénégal, à l'occasion de la Conférence internationale sur le développement durable et la dette soutenable co-organisée par la présidence de la République du Sénégal et le Fonds monétaire international (Fmi) : Macky Sall, président de la République du Sénégal ; Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire ; Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi) et Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes.

Plusieurs sujets étaient au centre de ce débat dont la question sur la gouvernance. «On parle de gouvernance mais on a des présidents qui ne sont pas tellement dans la gouvernance. Il y a en qui veulent augmenter leurs mandats, d'autres font sauter les Constitutions, peut-être que vous allez être candidat Alassane Ouattara », a dit le journaliste.

Le président Ouattara, lors de son voyage d’État à Katiola où il a annoncé qu'il serait candidat si ses rivaux historiques, les ex-présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, se présentent au scrutin, est revenu sur ses premières déclarations sur ce sujet. Âgé de 77 ans, M. Ouattara a estimé avoir le droit de se représenter en raison d'un changement de Constitution en 2016. «Moi, je ferai connaître ma décision en 2020, je l'ai toujours dit. J'ai la possibilité, vous me voyez, je suis en pleine forme, la Constitution m'autorise à le faire.

C'est une décision personnelle. Ce n'est pas une question de personne, j'ai une très bonne équipe, le pays marche bien, les taux de croissance sont forts, il y a la paix, il y a la sécurité», a indiqué le chef de l’État ivoirien. «Si je sens que je suis prêt l'année prochaine, je le ferai», a-t-il ajouté. Par la suite, il a réitéré son intention de «passer la main » à une nouvelle génération. «Je crois fortement qu'il faut passer la main à une génération plus jeune, je travaille à cela. Macky Sall a 25 ans de moins que moi. Je pense à passer la main à une autre génération, je trouve cela normal. Ça fait 50 ans que je travaille. Qu'est-ce que je gagnerai à travailler encore plus longtemps sauf si les circonstances exceptionnelles m'obligent à le faire », a-t-il indiqué .

Réagissant sur la question du «3e mandat», le président sénégalais, Macky Sall, réélu il y a seulement 6 mois, s'étonne de ce genre de débat en Afrique. Pour lui, le débat doit être orienté ailleurs. «Ce que je dis à mes amis politiques de mon bord, concentrons-nous pour faire de ce mandat une réussite. C'est ça l'enjeu», a-t-il dit. « « Aujourd’hui, dans aucun pays développé, vous ne voyez un président élu et on pose le débat de son mandat », a complété le président sénégalais.

 

Cyrille DJEDJED