Côte d'Ivoire

‘’Atteinte à la sureté de l’Etat’’ : Affoussiata Bamba Lamine se moque de la bande audio de Richard Adou et promet le grand déballage

Publié le
atteinte-a-la-surete-de-l-etat-affoussiata-bamba-lamine-se-moque-de-la-bande-audio-de-richard-adou-et-promet-le-grand-deballage Me Affoussiata Bamba Lamine lors de sa réaction à la conférence de presse du Procureur de la République, Richard Adou
Politique

Me Affoussiata Bamba Lamine, membre de la commission d’orientation et de coordination de Générations et Peuples Solidaires (GPS), a réagi à la conférence de presse animée, ce jeudi 26 décembre 2019, par le Procureur de la République, Richard Adou, relativement aux différents chefs d’accusation contre le président de GPS, Guillaume Kigbafori Soro. Dans une vidéo publiée juste après la conférence de presse, l’ancienne ministre de la Communication tourne en dérision la bande audio diffusée par Adou Richard en présence des journalistes, avant de promettre livrer « tous les secrets de ce feuilleton d’espionnage mal monté par Abidjan ».

Me Affoussiata Bamba Lamine n’a pas attendu une seule seconde pour réagir aux accusations portées contre Guillaume Kigbafori Soro, président de Générations et Peuples Solidaires, relativement à la bande audio diffusée en présence de la presse, et selon laquelle l’ex-président de l’Assemblée nationale préparait un coup contre le régime Ouattara.

Lire aussi cet article : Affoussiata Bamba Lamine révèle : "Soro reconnait une seule déstabilisation, celle du 19 septembre 2002 pour le compte de l'actuel président de la République..."

D’entrée de jeu, l’ancienne ministre de la Communication a tourné en dérision le Procureur de la République, Richard Adou, et la bande audio. « Ivoiriens, ivoiriennes, vous avez tous écouté le Procureur de la République, Monsieur Adou Richard, et entendu ses explications scabreuses. Vous avez aussi écouté une bande audio de mauvaise qualité et incomplète », a-t-elle lâché.

Affoussiata Bamba Lamine a fait un bref rappel des faits « d’espionnage entrepris par le régime d’Abidjan ». « Pour rappel, hier (mercredi 25 décembre 2019 : ndlr), je vous faisais état de l’espionnage entrepris par le régime d’Abidjan et exécuté par Monsieur Francis Perez, président fondateur du Groupe PFACO. Cette audio est d’une légèreté déconcertante, avouons-le. Je précise et j’insiste qu’elle date de l’année 2017 », a-t-elle rappelé, avant de s’interroger : « Pourquoi l’exhumer aujourd’hui quasiment 3 ans après ? Et pourquoi l’audio est-elle incomplète ? »

Pour avoir écouté « l’enregistrement complet et original », elle affirme que l’audio est « incomplète ». « Sans devancer ce que Monsieur Soro révélera, je peux vous dire, pour avoir écouté l’enregistrement complet et original, dont les services étrangers ont copie, elle est incomplète tout simplement », a affirmé Affoussiata, avant d’indiquer Soro s’est vanté du soutien des ex-Com ’zone pour « tirer les vers du nez d’un espion » : « Parce que lorsque Monsieur Guillaume Kigabfori Soro se vante du soutien des ex-Com’ Zone, cette affirmation, n’a d’autre objectif que de tirer les vers du nez de l’espion du jour qui accompagnait Monsieur Francis Perez, le nommé Olivier Bazol, de son nom de barbouze, mais aussi un message à l’endroit du régime d’Abidjan. L’audio est coupée, justement parce que dans la version originale, l’espion affirme qu’il a la gendarmerie nationale avec lui par le truchement de Monsieur Robert Montoya, opérateur dans l’armement, bien connu dans la sous-région ouest africaine ».

Avant de lire son communiqué, l’ancienne ministre de la Communication a promis livrer, « à doses homéopathiques, tous les secrets de ce feuilleton d’espionnage mal monté ». « Mesdames et messieurs, à doses homéopathiques, nous vous livrerons tous les secrets de ce feuilleton d’espionnage mal monté par Abidjan. Il n’avait pour d’autre objectif que de cueillir Monsieur Guillaume Kigbafori Soro, et ce, en vain. Pour l’heure, laissons Monsieur Ouattara dans l’esbroufe et passons aux choses sérieuses ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.