Audience du 6 février à La Haye : Pro Gbagbo et pro Bédié préparent la mobilisation

Politique
Publié le Source : L'inter
audience-du-6-fevrier-a-la-haye-pro-gbagbo-et-pro-bedie-preparent-la-mobilisation L'ancien ministre Eric kahé (3e à partir de la gauche) a présidé cette réunion préparatoire pour le déplacement des Ivoiriens à La Haye en février prochain.

Une importante rencontre a eu lieu dimanche 5 janvier 2019 à Paris entre la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) et la diaspora ivoirienne. Cette séance de travail de mobilisation pour le déplacement à La Haye le 6 février 2020, date d'une audience pour statuer sur les conditions de liberté de l'ancien président Laurent Gbagbo, a eu lieu à l’Ageca à Paris.

Elle a enregistré la participation de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (Cdrp) du président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié et de tous les mouvements pro-Gbagbo de France. Objectif : organiser un voyage unitaire afin de montrer que c’est la « Côte d’Ivoire tout entière et rassemblée » qui ira à La Haye le 6 février 2020 pour exiger la libération totale de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé après leur acquittement par la Cour pénale internationale (Cpi) en janvier 2019.

Cette rencontre était dirigée par des leaders de la plateforme Eds, à savoir les anciens ministres Eric Kahé et Issa Malick Coulibaly, et le vice-président de l'Union des nouvelles générations (Ung) Arnaud Bohui. On notait également la présence à cette réunion de Georgette Nekalo, représentante du Front populaire ivoirien (Fpi pro-Gbagbo) en France qui s’est vue confier la commission mobilisation, tandis que son prédécesseur Hortense Assalé dirige la commission transport et billetterie. Steve Beko de l’Ung s’est vu attribuer la commission communication tandis que l’artiste Serges Kassy a à charge la commission musicale et sonorisation du voyage à La Haye.

La coalition Cdrp était représentée à cette rencontre par Abel Naki, président du Cri panafricain et Basile Yao, délegué générale du Pdci Île de France. Claude Koudou, également du Fpi, représentait le mouvement de la diaspora Udci d’Akossi Bendjo. Stéphane Kipré empêché, était représenté par son premier-vice président Arnaud Bohui, accompagné d' Etienne N’guessan. Le prix du voyage est été fixé 10 euros, soit 6500 f cfa par personne grâce à une subvention conséquente de Stéphane Kipré.

La Cpi a annoncé une audience le 6 février 2020 pour entendre les observations relatives à la requête liée à la levée des conditions de liberté de l’ex-président Laurent Gbagbo et a autorisé la Côte d’Ivoire à présenter ses observations. Le 7 octobre 2019, le conseil de Laurent Gbagbo, avait demandé à la Chambre d’appel de la Cpi de «reconsidérer» l’arrêt relatif aux conditions restrictives de liberté de l’ex-président ivoirien et «ordonner (sa) mise en liberté immédiate et sans condition». La Côte d’Ivoire avait à son tour adressé à la Cour une «demande d’autorisation aux fins de présenter (ses) observations écrites» sur la requête de la défense de M. Gbagbo. La Cpi a «fait droit» à cette demande de la Côte d’Ivoire, et l’a invitée à présenter ses observations avant le 22 janvier 2020, et à assister à l’audience du 6 février, ajoute le texte.

Poursuivis pour crimes contre l’humanité commis lors de la crise postélectorale de 2010, Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, ont été acquittés mi-janvier puis libérés le 1er février sous conditions.

M. Gbagbo, vit depuis lors en Belgique. Blé Goudé séjourne, quant à lui, aux Pays-Bas, dans l’attente d’un pays d’accueil.

 

Cyrille DJEDJED (info S.B.)