Paix et réconciliation : Les musulmans Mourides prient pour des élections apaisées en Côte d'Ivoire, ce samedi, au palais de la Culture

Publié le Modifié le
paix-et-reconciliation-les-musulmans-mourides-prient-pour-des-elections-apaisees-en-cote-d-ivoire-ce-samedi-au-palais-de-la-culture La forte délégation des Mourides venue de Dakar prie ce samedi avec les Ivoiriens pour des élections apaisées.
Politique

Les musulmans de la confrérie Mouride de Côte d'Ivoire initient une journée de recueillement et de prière pour des élections apaisées en Côte d'Ivoire, ce samedi 22 février 2020, au palais de la culture de Treichville.

Dans le cadre de cette manifestation priante, une délégation conduite par Moustapha Mbackré, arrière petit-fils de Cheikh Ahmad Bamba Mbacke, fondateur du mouridisme, sejourne à Abidjan depuis mardi 18 février 2020. « Nous sommes venus de Touba (Sénégal,ndlr) apporter nos prières, notre désire de partager la paix avec la Côte d'Ivoire parce que nous sommes des musulmans et l'Islam est une religion de paix. Et, c'est pour cette raison que nous avons quitté Dakar, au Sénégal pour venir chez vous et prier ensemble avec vous pour que la paix soit définitive chez vous », a indiqué Pr Mamadou Moustapha Dieng, porte-parole de la délégation. Il a fait cette déclaration le jeudi 20 février 2020, au cours d'une conférence de presse qu'il a animée à Marcory.

Pour leur part, les organisateurs de cette journée de prière ont souligné l'indispensable condition de développement pour la Côte d'Ivoire et la sous région ouest africaine qu'est la paix. « Sans la paix, il ne peut y avoir de développement. C'est pourquoi, nous devons lever les mains vers Allah le Miséricordieux pour l'implorer afin qu'il accorde à notre beau pays la Côte d'Ivoire la paix. Nous invitons tous les Ivoiriens et ceux qui viennent en Côte d'Ivoire, musulman comme chrétien à converger vers le palais de la culture pour supplier Allah de nous garder », ont-ils insisté.

Il est probable que les membres de la délégation venue de Touba soient  reçus par le chef de l'État de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara avant la fin de leur séjour.

Notons que cette manifestation n'est pas inédite en Côte d'Ivoire. Des Catholiques, le 15 février 2020 avaient également prié pour la même intention.

Jonas BAIKEH