Politique nationale/ Ouattara prend d'importantes décisions, le Parlement se réunit jeudi à Yamoussoukro

Publié le Modifié le
politique-nationale-ouattara-prend-d-importantes-decisions-le-parlement-se-reunit-jeudi-a-yamoussoukro Le lundi 6 janvier 2020, le président de la République avait évoqué le projet de réforme constitutionnelle.
Politique

Ce devrait être une semaine bien chargée à la fois pour l'exécutif et le législatif. Selon nos informations, ce mardi 3 mars, un « réaménagement technique » du gouvernement aura lieu, suivi dans la foulée, d'un conseil des ministres, « probablement, le mercredi 4 mars » à Yamoussoukro. La rumeur d'un remaniement ministériel a abondamment circulé ces dernières semaines ; une source gouvernementale, contactée hier par L'inter, penchait plus pour l'appellation de « réaménagement technique ».

Aucun nom n'a été avancé. Mais depuis que le projet présidentiel a été ébruité, deux noms sont souvent revenus : Albert Toikeusse Mabri, l'actuel titulaire de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, pressenti pour succéder au défunt Charles Koffi Diby, à la présidence du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) ; et Marcel Amon-Tanoh, ministre des Affaires étrangères, dont les ambitions personnelles ne coïncideraient pas avec les options d'Alassane Ouattara dans la perspective du scrutin présidentiel d'octobre. Tout devrait se clarifier dans les prochaines heures.

 Cap sur Yamoussoukro. Les membres du gouvernement quitteront tous Abidjan pour Yamoussoukro, la capitale politique, où en plus d'un conseil des ministres, il est prévu que le Parlement se réunisse en congrès, ce jeudi 6 mars. C'est une réunion à laquelle le chef de l’État attache un intérêt sans égal. Il s'agira, selon toute vraisemblance, de mettre en route le projet de modification de la Constitution, longtemps annoncé par Alassane Ouattara. Une note du secrétaire général du gouvernement dont L'inter a pu prendre connaissance invite les membres du gouvernement à être présents à la grande réunion du Parlement.

« Conformément aux instructions de Monsieur le Premier Ministre, chef du gouvernement, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir prendre les dispositions nécessaires en vue de prendre effectivement part à la réunion en Congrès du Parlement, qui se tiendra à Yamoussoukro le jeudi 05 mars 2020, à la demande de Son Excellence Monsieur le Président de la République », rapporte la note. Le document apprend, par ailleurs, que « tous les déplacements des membres du gouvernement en dehors du territoire national sont suspendus jusqu’au vendredi 06 mars 2020 inclus ». En d'autres termes, ministres et secrétaires d’État ne seront autorisés à sortir du pays qu'à partir du samedi 7 mars.

Il est évident que pour la mise en route du projet de réforme constitutionnelle, Alassane Ouattara souhaite réunir tout son monde. Lundi 6 janvier 2020, lors de la présentation des vœux du Nouvel An des corps constitués, le numéro 1 ivoirien avait clarifié un tantinet ses intentions : « dans le courant du premier trimestre de cette année, je proposerai au Parlement des modifications de la Constitution de la troisième République pour la rendre plus cohérente et tenir compte des observations que j'ai reçues depuis lors du comité de rédaction de la Constitution ». Il a assuré qu'il ne s'agissait pas de « recaler qui que ce soit ». Le chef de l’État avait ajouté avec un brin d'humour : « comme je l'ai dit, tout le monde pourra être candidat. Je viens d'avoir 78 ans, donc je ne compte exclure personne y compris moi-même ».

On en saura plus, sous 48 heures, sur les propositions de réforme. Dans un Parlement largement acquis au Rhdp, au pouvoir, il est peu probable que les propositions de modification soient rejetées.

 

Kisselminan COULIBALY