Polémique autour de la carte nationale d'identité/ Dr Youssouf Soumahoro (Horizon Rhdp, notre héritage) : « C'est un faux débat »

Publié le Modifié le
polemique-autour-de-la-carte-nationale-d-identite-dr-youssouf-soumahoro-horizon-rhdp-notre-heritage-c-est-un-faux-debat Les responsables du mouvement « Horizon Rhdp, notre héritage » au terme de la conférence de presse.
Politique

Le mouvement « Horizon Rhdp, notre héritage » a donné, mardi 3 mars, sa première conférence de presse de l'an 2020, dans ses locaux de Cocody- les 2 Plateaux. Principal conférencier, Dr Youssouf Soumahoro, président d'honneur du mouvement, a été interrogé sur la polémique autour de la Carte nationale d'identité.

L'opération lancée, à la mi-février, divise la classe politique, une partie de l'opposition réclamant la gratuité du document. « C'est un faux débat », a jugé Dr Youssouf Soumahoro. « La carte nationale d'identité n'est pas une affaire politique. C'est un document administratif. Il a toujours été payant. La dernière fois, l'Ivoirien n'avait rien payé en raison du contexte de la crise. Les institutions internationales ont accompagné le pays dans le processus de sortie de crise », a fait valoir le cadre du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), ancien maire de la commune de Koro. Il s'est refusé à aller sur le terrain de la polémique suscitée par le numéro 2 du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Maurice Kakou Guikahué, lequel avait évoqué un financement de la Banque mondiale.

L'information a été démentie dans la foulée par l'institution. « Les gens veulent nous amener dans de faux débats. Ils savent que sur le terrain du bilan, le Rhdp est imbattable », a énoncé le conférencier. Il ne s'est pas privé, cependant, de mener un plaidoyer pour les populations des zones rurales. « Nous prions le gouvernement de voir ce qui peut être fait pour nos parents en zone rurale. Je sais que le président de la République, en homme d’État, agira dans l'intérêt de la population », a relevé Dr Soumahoro.

Le président d'honneur du mouvement de soutien au Rhdp a indiqué que leurs différents représentants à travers le pays sont investis dans la sensibilisation autour de l'enrôlement. « Nous avons demandé à nos représentants de s'impliquer, d'encourager les parents à s'enrôler », a affirmé l'ancien maire.

Plus tôt, il avait fait le bilan 2019 du mouvement. « Les différentes activités projetées ont été réalisées avec succès », a estimé Dr Soumahoro citant les nombreuses sorties de « Horizon Rhdp notre héritage » au plan national comme au plan international. A une question qui lui a été posée sur les sources de financement du mouvement, le responsable politique a indiqué que la structure fonctionnait sur fonds propres. Il a remercié les membres d'honneur pour leur implication, et a tenu à remercier le ministre des Transports, Amadou Koné, et le Directeur général adjoint des Impôts, Aboubacary Cissé, qui ont soutenu le mouvement.

Bien avant Dr Youssouf Soumahoro, Dr Gustave Aboua, parrain de « Horizon Rhdp, notre héritage », a rappelé que le mouvement n'avait nullement vocation à se substituer aux organes du Rhdp, parti unifié, mais qu'il venait en soutien. Dr Aboua a encouragé les militants et sympathisants du Rhdp à une « reconversion des mentalités ». « Il est bon que chacun se pose la question : que puis-je faire pour la victoire au 1er tour de mon parti et non pas que fera le parti pour moi ? », a émis le parrain du mouvement.

Seydou Coulibaly, président national de « Horizon Rhdp, notre héritage », avait fait une présentation succincte du mouvement. De nombreux coordonnateurs régionaux ont pris part à la conférence de presse.

 

Kisselminan COULIBALY