Côte d'Ivoire

Lutte contre le Coronavirus : Zady Djédjé dénonce des pratiques politiciennes dans la gestion de la crise

Publié le
lutte-contre-le-coronavirus-zady-djedje-denonce-des-pratiques-politiciennes-dans-la-gestion-de-la-crise Zady Djédjé a critiqué la gestion de la crise sanitaire dans le pays (Ph. Dr)
Politique

Au cours d'un point-presse qu'il a animé, à son siège, à Yopougon, lundi 30 mars 2020, le porte-parole des groupements politiques Alliance des Ivoiriens pour la démocratie (Aid) et Union des masses populaires pour la patrie (Umpp), Zady Djédjé, a dénoncé des pratiques politiciennes de la part de certains cadres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) dans la lutte contre le Coronavirus.

À l'écouter, dès lors que « notre pays n'a pas échappé à cette pandémie mais connaît une avancée spectaculaire », il faut plus de solidarité et d'implication de toutes les couches sociales, religieuses, le corps médical et surtout la classe politique dans son ensemble pour lutter efficacement contre la Covid-19.

Pour ces deux groupements politiques, l'heure est au dialogue et à la « concertation nationale ». C'est pourquoi, il a lancé un appel au chef de l'État, Alassane Ouattara, afin qu'il initie, dans les conditions de sécurité optimum, un dialogue avec toutes les couches ivoiriennes afin de trouver une solution nationale à cette pandémie qui a déjà fait un mort. « Nous saluons la décision prise par le chef de l'État. Mais nous disons que devant la gravité de la situation, nous appelons à la solidarité, à l'union sacrée autour de cette crise. Nous devons tous adhérer à la sensibilisation de nos militants. Cependant, ce virus avance et inquiète toute l'humanité. Si les grands pays développés ont du mal à l'endiguer, quel sera le sort qui nous sera réservé avec nos maigres moyens dans notre pays, la Côte d'Ivoire ? La seule forme de résistance qui s'offre à nous, c'est la capacité de rassembler tous les enfants de ce pays », a dit Zady Djédjé, soulignant que l'Aid et l'Umpp appellent à un décaissement de fonds, pourquoi pas « une réduction du budget de souveraineté pour apporter un appui considérable à nos hôpitaux, pour aider le corps médical à avoir le matériel nécessaire, pour que les acteurs politiques, les Ong, la société civile, les guides religieux sensibilisent les fils et filles de la Côte d'Ivoire ».

« Nous demandons que plus de mesures soient prises et soient plus contraignantes. Le confinement est une bonne chose. Mais n'y a-t-il pas de confinement en Italie, en Espagne ? Mais il y a plus de morts. Nous demandons au gouvernement de taire parfois son ego, il faut que nous mettions notre orgueil de côté pour rassembler les acteurs, les enfants de notre pays. Nous interpellons le président de la République et le chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly, afin qu'ils demandent aux militants et aux cadres du Rhdp de cesser de jouer à ce jeu qui ne va pas arranger notre pays. Nous ne sommes pas sur le terrain de la campagne électorale mais nous sommes en train de vivre un traumatisme, qui détruit l'humanité. Nous sommes en guerre contre quelque chose qui est invisible. Que le Rhdp arrête de faire des dons à l'effigie du candidat déjà déclaré de ce parti. Nous demandons que le Rhdp arrête ! C'est un virus qui tue et qui ne trie pas », a exigé le conférencier. Avant de réitérer son appel à l'union autour de la patrie malade. « L'heure est arrivée pour qu'on se mette ensemble pour trouver une solution. Nous sommes à l'écoute, nous sommes en train de nous organiser pour rentrer dans chaque quartier, village et hameau », a-t-il dit, invitant le ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation, Sidiki Diakité, à convoquer tous les préfets dans l'optique de les mettre en contact avec les forces politiques et sociales dans les contrées du pays pour accroître la sensibilisation sur le terrain. « L'important pour les populations, c'est la sauvegarde de leur vie et non de voir des candidats à l'élection présidentielle pendant qu'il y a un drame que l'humanité vit. Par conséquent, l'opposition demande au chef de l'État, la libération des prisonniers dont le retrait des liens de la détention n'entrave pas la manifestation de la vérité. Il faut libérer les prisonniers qui ont été arrêtés ces derniers temps… Pour ceux qui ont été condamnés, que le gouvernement prenne des mesures particulières dans ces prisons pour ne pas que le virus emporte nos frères et nos sœurs incarcérés », a-t-il proposé. Non sans se tourner de côté spirituel. À l'entendre, ce phénomène de la Covid-19 à des relents spirituels. Aussi a-t-il appelé les Ivoiriens, les gouvernants en tête, à prier Dieu afin d'être délivré de ce mal. Il a exhorté à la réouverture des lieux de culte en vue d'une intensification des prières à Dieu pour sauver l'humanité.

 

Hervé KPODION