Coronavirus / Mamadou Koulibaly (Lider) : « On ne voit aucun schéma cohérent de lutte contre cette pandémie »

Politique
Publié le Modifié le Source : L'inter
coronavirus-mamadou-koulibaly-lider-on-ne-voit-aucun-schema-coherent-de-lutte-contre-cette-pandemie L'ancien baron de la Refondation désapprouve les actes de vandalisme perpétrés à Yopougon.

La gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19 est bien loin de satisfaire Mamadou Koulibaly.

Ce 9 avril 2020, dans sa web-émission hebdomadaire baptisée « Jeudi, c'est Koulibaly », l'opposant à Alassane Ouattara estime qu'il n'existe pas un « schéma cohérent » de lutte contre la maladie à coronavirus. « Peut-être qu'en définitive, M. Ouattara aura choisi le schéma que Boris Johnson avait choisi initialement pour la Grande Bretagne et que la Suède suit aujourd'hui c'est-à-dire l'immunité collective…C'est ce qu'il a choisi vraisemblablement de faire parce qu'on ne voit ni sur le plan social, ni sur le plan médical, sanitaire, ni sur le plan économique, un schéma cohérent de lutte contre cette pandémie », énonce le fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider).

Dans la gestion de la crise sanitaire, les autorités ont pris une batterie de mesures allant de l'isolement du grand Abidjan à l'état d'urgence en passant par d'autres annonces en faveur des entreprises et des ménages. « Il ne s'agit pas d'instaurer l'état d'urgence- encore faudrait-il être capable de maintenir cet état d'urgence. Il ne s'agit pas d'instaurer la distanciation sociale et puis de regrouper les gendarmes, les policiers et les militaires dans des cargos, côte à côte, sans masque. Partout, on voit les forces de l'ordre en train de travailler, les jeunes gens n'ont pas de masque. Et ça, ce sont les forces de l’État, c'est la représentation de la puissance publique. Et puis, dans les marchés... », dit l'actuel maire d'Azaguié, à une quarantaine de km d'Abidjan.

Il a de nouveau décoché des flèches à Alassane Ouattara, jugeant que « sa préoccupation, c'est qui va être président en Côte d'Ivoire ». Mamadou Koulibaly faisait ici référence aux mesures adoptées en conseil des ministres en rapport avec l'élection présidentielle. Mercredi 8 avril, le conseil des ministres a adopté une ordonnance portant révision du code électoral ainsi que son projet de loi de ratification. Entre autres innovations majeures : l'institution du parrainage citoyen pour la présidentielle ; le relèvement du niveau de cautionnement à 50 millions f cfa pour l'élection présidentielle et l'abaissement à 5% du taux de suffrage requis pour le remboursement du cautionnement. Mamadou Koulibaly d'émettre à l'endroit de ses compatriotes : « sa préoccupation (celle du président de la République, ndlr), c'est qui va être président en Côte d'Ivoire. Nous et vous, notre préoccupation, c'est comment faire pour que le coronavirus ne nous tue pas. Que chacun s'occupe de sa préoccupation. Mais s'il vous plaît, prenez soin de vous. Ce qui dépend de vous, faites-le. Ce qui ne dépend pas de vous, prenez des dispositions pour que le malheur ne nous arrive pas ».

L'ancien baron de la Refondation désapprouve les actes de vandalisme perpétrés dans le quartier des Toits-rouges dans la commune de Yopougon. Dans la nuit du dimanche 5 avril 2020, des habitants dudit quartier s'en étaient pris violemment à des installations sur le site de la Bae. Le terrain de la Bae fait partie d'un ensemble de sites retenus pour le dépistage dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. « Lorsque les gens demandent à construire des centres de soins dans vos quartiers, s'il vous plaît, c'est comme si on venait offrir un hôpital au quartier. Ne prenez pas les dispositions pour aller casser. C'est vous qui allez en bénéficier (…) Ce n'est pas parce que l'hôpital est dans votre quartier que la maladie y arrive », explique l'ancien député de Koumassi. Il n'a pas épargné le gouvernement sur le chapitre : « c'est (à lui) de vous expliquer, de vous approcher pour dire ce qu'on a envie de faire à tel endroit, à quoi cela va servir. Si le gouvernement lui-même ne fait pas son travail, comment les populations peuvent comprendre ».

Le candidat de Lider à la présidentielle a invité la population à « regarder l'avenir avec sérénité ». « Regardons l'avenir avec sérénité, recréons la confiance entre nous, essayons de faire au mieux pour ne pas que cette pandémie nous arrive de façon générale et brutale », a préconisé l'ancien président de l'Assemblée nationale.

Kisselminan COULIBALY