Après la condamnation de Soro, les avocats de l’État de Côte d’Ivoire préviennent

Publié le Modifié le
apres-la-condamnation-de-soro-les-avocats-de-letat-de-cote-divoire-previennent Ph DR
Politique

Dans une déclaration dont copie est parvenue à Linfodrome, les avocats de l’État de Côte d’Ivoire saluent le verdict de la condamnation à 20 ans de prison de Guillaume Soro qui selon eux est un avertissement pour tous les agents de l’État qui seraient tentés de s’adonner à des faits de corruption.

COMMUNIQUE DU COLLEGE DES AVOCATS DE L’ETAT DE COTE D’IVOIRE

Par un communiqué de presse paru le lundi 27 avril 2020, le collège des Avocats constitués par l’Etat de Côte d’Ivoire, rappelait la tenue d’une audience correctionnelle prévue pour ce jour, mardi 28 avril 2020, et se rapportant à l’affaire Ministère public contre Monsieur SORO Kigbafori Guillaume.

Le procès annoncé s’est effectivement tenu, dans des conditions régulières, et a noté la présence de l’Etat de Côte d’Ivoire, partie civile, représenté par ses Conseils, d’un témoin, sur les deux témoins cités, lequel était assisté de son conseil.

Seuls ont manqué à l’appel, le prévenu SORO Kigbafori Guillaume, les conseils de ce dernier, et l’autre témoin Monsieur KONE Kamaraté Souleymane, tous deux pourtant cités ou avisés.

Il est à rappeler que Monsieur SORO Kigbafori Guillaume est poursuivi pour les faits de recel de deniers publics détournés au détriment du trésor public ivoirien et portant sur la somme de 1 932 820 000 Francs, et de blanchiment de ladite somme, en application des dispositions des articles 477 du Code pénal et 7 de la loi numéro 2016-92-2016 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Après avoir entendu les parties présentes en leurs déclarations, observations, réquisitions et plaidoiries,  le Tribunal correctionnel d’Abidjan a rendu son verdict comme suit :

-       Déclare Monsieur SORO Kigbafori Guillaume coupable des faits de recel de deniers publics détournés, et de blanchiment de capitaux ; 

-       En répression le condamne à 20 ans d’emprisonnement ferme, 4 500 000 000 FCFA d’amende, 5 ans de privation de droits. 

-       Ordonne la confiscation, au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire, de l’immeuble acquis avec les fonds détournés, et sis à Abidjan Marcory.

-       Déclare l’Etat de Côte d’Ivoire bien fondé en sa constitution de partie civile, et condamne Monsieur SORO Kigbafori Guillaume à lui payer la somme de 2 000 000 000 de francs CFA à titre de dommages-intérêts pour toutes causes de préjudices confondus. 

-       Constate la caducité des mandats d’arrêt antérieurement décernés par le juge d’instruction, et décerne mandat d’arrêt contre Monsieur SORO Kigbafori Guillaume. 

Pour les Conseils de l’Etat de Côte d’Ivoire, cette décision hautement salutaire sonne comme un avertissement sévère contre les agissements des cadres et agents de l’Etat qui s’adonnent allègrement à de honteux actes de corruption.

Au-delà, cette décision consacre, à l’évidence, la réalité des faits simples, clairs et précis, reprochés, à raison, à Monsieur SORO Kigbafori Guillaume.

Toutes déclarations, tendant notamment à donner à ce procès parfaitement équitable, une connotation autre, ne peut que traduire la volonté de ses auteurs, de mettre un frein à la moralisation de la vie publique, et partant, à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

 

Fait à Abidjan, le mardi 28 avril 2020

Le collège des Avocats de l’Etat de Côte d’Ivoire

Maître Abdoulaye Ben MEITE                                   

Maître SAMASSI Mamadou

Maître Thena Marie-Irène NIAMKEY

Maître GUEU Patrice

Maître Mamadou KONE