Levée des restrictions imposées à Laurent Gbagbo : Le Fpi appelle le gouvernement et le Rhdp au dialogue pour favoriser le retour de Laurent Gbagbo

Politique
Publié le Source : Linfodrome
levee-des-restrictions-imposees-a-laurent-gbagbo-le-fpi-appelle-le-gouvernement-et-le-rhdp-au-dialogue-pour-favoriser-le-retour-de-laurent-gbagbo Assoa Adou plaide pour le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, sont désormais presque libres. La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (Cpi) a rendu jeudi en fin d’après-midi, une décision attendue depuis plusieurs mois. Elle lève en partie les conditions imposées à leur libération.

Acquitté le 15 janvier 2019 et maintenu en liberté conditionnelle en Belgique, en vertu d’une décision de la Cpi, rendue le 1er février 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent à présent voyager presque librement et se rendre dans les 123 Etats membres de la Cour pénale internationale (Cpi) y compris la Côte d’Ivoire. Au lendemain de cette décision, Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi), a tenu à réagir. Il invite en effet, le gouvernement et pouvoir Rhdp au dialogue. Et ce, en vue de favoriser le retour de son mentor sur sa terre natale.

Assoa Adou demeure en effet, persuadé que la place de Laurent Gbagbo est en Côte d’Ivoire et nul part ailleurs. « Le Front Populaire Ivoirien réitère, avec à sa tête le président Laurent GBAGBO, son engagement en faveur d’une paix durable en Côte d’Ivoire avec tous les acteurs de la vie sociopolitique, notamment avec le Pdci-Rda avec qui il vient de signer un accord de collaboration pour la réconciliation nationale et le retour définitif de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Le Front populaire ivoirien lance un appel solennel au président Alassane Ouattara, au gouvernement et au Rhdp-unifié afin qu’ils saisissent cette opportunité historique pour créer les conditions d’un vrai dialogue républicain en vue de la paix et de la cohésion nationale. Pour le Front Populaire Ivoirien, l’heure de la vraie réconciliation a sonné.», a dit Assoa Adou, lors d’un point de presse qu’il a animé ce vendredi 29 mai 2020 à Abidjan-Riviera III.

Pour Assoa Adou, la Côte d’Ivoire, a besoin de paix pour son développement. Et, cela passe selon lui, par le retour de Laurent Gbagbo sur les bords de la lagune Ebrié. « Le signal que vient de donner la CPI est sans conteste une opportunité que le pouvoir devrait saisir pour rassembler effectivement toutes les filles et tous les fils de ce pays autour de la mère patrie. », a ajouté le secrétaire général du Fpi de Gbagbo.

Faut-il, le rappeler, le 15 janvier 2019, la Chambre de première instance I, à la majorité, la juge Herrera Carbuccia joignant une opinion dissidente, a acquitté M. Gbagbo et M. Blé Goudé de toutes les charges de crimes contre l'humanité prétendument perpétrés en Côte d'Ivoire en 2010 et 2011. Une décision dûment motivée a été rendue par écrit le 16 juillet 2019. L'Accusation a fait appel de cette décision.

Le procès dans cette affaire s'était ouvert le 28 janvier 2016 pour des charges de crimes contre l'humanité (meurtre, viol, autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire –tentative de meurtre, et persécution) prétendument perpétrés dans le contexte des violences post-électorales en Côte d'Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011. 

 

Maxime KOUADIO