Après l’attaque terroriste, Hamed Bakayoko (ministre de la Défense) bande les muscles: « La réponse sera à la mesure de cette attaque. »

Publié le
apres-l-attaque-terroriste-hamed-bakayoko-ministre-de-la-defense-bande-les-muscles-la-reponse-sera-a-la-mesure-de-cette-attaque La Côte d'Ivoire prépare la riposte après l'attaque terroriste
Politique

La réaction du ministre d’Etat, ministre chargé de la Défense, Hamed Bakayoko ne s’est pas fait attendre. Moins de 24 heures, après l’attaque terroriste meurtrière, il tenu à mettre les pendules à l’heure. Très confiant des prochaines actions que l’Etat de Côte d’Ivoire mènera, le Tout puissant ministre de la Défense a laissé entendre que la Côte d’Ivoire ne laissera pas ce crime impuni. Mieux, qu’elle agira au même degré.

L'armée ivoirienne subit la plus grave attaque depuis 2011. Des individus non identifiés ont en effet attaqué tôt dans la matinée de ce jeudi 11 juin, une position de l'armée ivoirienne à la frontière avec le Burkina Faso. L'attaque, perpétrée par des assaillants, arrivés en nombre importants et lourdement armés, a fait plusieurs victimes parmi les éléments des forces de sécurité.

La position ivoirienne attaquée se trouve à Kafolo, localité située entre Ferke et Kong. Bilan officiel une dizaine de morts, 06 blessés et 01 assaillant neutralisé. Une situation qui a fait sortir le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko de ses gonds.

« C’est une attaque terroriste. Quelle que soit sa nature, nous sommes en train de faire les enquêtes. Les services d’investigations pourront préciser au bout de l’enquête, préciser la nature précise et les origines. Il y a eu un renfort. Nous sommes à l’étape du ratissage. La seule réponse, c’est de faire face. Nous allons renforcer notre présence autour de la frontière. Il y aura immédiatement du renfort aérien. Et le ratissage permettre de neutraliser ceux qui ont fait ça. Le plus important, c’est de protéger nos populations et le territoire. Dans les jours qui viennent, la réponse sera à la mesure de cette attaque.», a martelé Hamed Bakayoko ce jeudi 11 juin 2020, à l’occasion d’une cérémonie d’accueil des blessés au front qui s’est tenue au Groupe aérien de transport et de liaison (Gatl) d’Abidjan.

 

Maxime KOUADIO