Affaire trafic de drogues : Hamed Bakayoko saisit le procureur Adou Richard à l’effet de poursuivre les auteurs des articles diffamatoires

Politique
Publié le Source : Linfodrome
affaire-trafic-de-drogues-hamed-bakayoko-saisit-le-procureur-adou-richard-a-l-effet-de-poursuivre-les-auteurs-des-articles-diffamatoires Hamed Bakayoko est prêt à en découdre avec ses détracteurs

Hamed Bakayoko, le ministre d’Etat, ministre de la Défense vient de joindre l’acte à la parole. Cité par le confrère Canadien Vice dans une affaire de trafic de drogue, il a décidé d’agir au plus vite en vue de laver l’affront dont il a subi au lendemain de la publication de l’article le présentant comme étant le baron de drogue en Afrique de l’ouest.

Réaction du berger à la bergère. Hamed Bakayoko vient officiellement de déposer plainte contre le confrère Vice. Il a en effet, saisi le procureur de la République, Adou Richard afin qu’il se charge de faire payer tous ceux qui ont contribué à salir son image à travers des discours tenus sur les réseaux sociaux.

« Pour la sauvegarde ses droits, M. Hamed Bakayoko, ministre d’Etat, ministre de la Défense, a déposé une plainte le 23 juin 2020, enregistrée entre les mains de monsieur le Procureur de la -République près le Tribunal de Première instance d’Abidjan en vertu de l’article 99 de la loi numéro 2017-867 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la presse. », précise un communiqué rendu public ce mardi sur la page Facebook d’Hamed Bakayoko.

Faut-il, le rappeler, dans une série d’articles publiés entre le 27 mai et le 05 juin, les journalistes nigérians Ibekwe Nicholas et belge Daan Bauwens, ont diffusé leurs investigations sur le commerce de la cocaïne en Afrique de l’Ouest. "Comment votre conso de coke fout la merde en Afrique de l’Ouest" est le titre qu’ils ont donné à leur enquête publiée via le média canadien Vice. Les journalistes disent s’être rendus en Côte d’Ivoire, et affirment que le port d’Abidjan est un maillon indispensable du réseau de la mafia italienne. Ils vont plus loin, écrivant que d’après les renseignements d’un agent des services secrets français, le ministre Hamed Bakayoko est "un pion central dans le trafic de cocaïne".

Nous y reviendrons !

Maxime KOUADIO