Nomination à la primature : des tractations évoquées dans le cercle de Ouattara, une récente entrevue houleuse au palais présidentiel révélée

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
nomination-a-la-primature-des-tractations-evoquees-dans-le-cercle-de-ouattara-une-recente-entrevue-houleuse-au-palais-presidentiel-revelee Alassane Ouattara fait face à plusieurs problèmes concernant la nomination d’un Premier ministre, celle d’un Vice-président, et son éventuel 3e mandat.

Sur la question de la nomination du nouveau Premier ministre ivoirien, des tractations ont été évoquées dans le cercle du président de la République, Alassane Ouattara.

Tous les proches d’Alassane Ouattara ne sont pas du même avis sur celui qui doit être le remplaçant du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, décédé le 8 juillet 2020. L’information a récemment été révélée par les confrères de Jeune Afrique. « Selon nos informations, Alassane Ouattara avait révélé la semaine dernière à des visiteurs du soir son intention de nommer Hamed Bakayoko (ministre d’Etat ministre de la Défense, ndlr) au poste de Premier ministre, après les obsèques de Amadou Gon Coulibaly. Il avait également fait part de sa décision à ce dernier », ont-ils écrit.

Cette volonté du président ivoirien ne plaît pas à tous les cadres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Certains ne veulent pas d’Hamed Bakayoko comme Premier ministre.

Le 20 juillet 2020, Alassane Ouattara a tenu une réunion au palais présidentiel à Abidjan avec Hamed Bakayoko et Adama Bictogo. L’entrevue a été houleuse, révèle J.A. Le nom d’Adama Bictogo, homme d’affaires et directeur exécutif du Rhdp, a été cité. Ce dernier demande à être nommé président du directoire du Rhdp en remplacement de l’actuel président, Hamed Bakayoko, si celui-ci était désigné Premier ministre. Faut-il le préciser, le secrétaire général de présidence et des ministres siègent au directoire.

Des ministres proches d’Amadou Gon Coulibaly ont, pour leur part, signifié à Alassane Ouattara qu’ils démissionneraient si Hamed Bakayoko devenait Premier ministre. Le président ivoirien, de son côté, opte pour la patience. Il a choisi de prendre son temps, compte tenu de la fragilité de la cohésion au sein de son parti politique.

D’autres noms sont pressentis au poste de Premier ministre. Ce sont ceux de Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), et de Lambert Feh Késsé, ancien directeur général des Impôts et actuel conseiller spécial à la primature.

Eddy BIBI