Candidature d'Alassane Ouattara/ Le Mvci : «  C’est une violation de son engagement du 5 mars 2020 »

Publié le Modifié le
candidature-d-alassane-ouattara-le-mvci-c-est-une-violation-de-son-engagement-du-5-mars-2020 La déclaration du Mvci est signée de Me Diarrassouba Mamadou Lamine, vice-président en charge des questions juridiques.
Politique

Dans une déclaration en date du 7 août 2020, signée de son vice-président en charge des questions juridiques, Me Diarrassouba Mamadou Lamine, le Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire ( Mvci) s'élève contre la décision du président de la République, Alassane Ouattara, de briguer un nouveau mandat à la tête de l’État.

« Le Mvci observe que le président Ouattara a décidé de candidater à la prochaine élection présidentielle en totale violation de son engagement solennel du 5 mars 2020 devant le Congrès, de passer la main à une nouvelle génération et surtout, au mépris de la Constitution ivoirienne. Le Mvci juge inacceptable la déclaration de candidature du président Ouattara et entend utiliser tous les moyens légaux pour faire barrage à son Opa (Offre public d’achat, Ndlr) sur la Côte d’Ivoire  », consigne le Mvci, proche de l'ex-président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro.

Dans son adresse à la nation, le jeudi 6 août 2020, à l'occasion de la commémoration du 60e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, le président Alassane Ouattara a annoncé sa décision de se présenter à la présidentielle du 31 octobre, revenant sur son engagement de passer le témoin à une « nouvelle génération ». Il a notamment évoqué un « cas de force majeure » après la disparition subite du candidat du Rhdp, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

 

Lire la suite dans L'inter du 10 août 2020