Présidentielle 2020 : Kandia Camara et les femmes du Rhdp contre-attaquent et menacent d’envoyer Simone Gbagbo à la Cpi si...

Publié le Modifié le
presidentielle-2020-kandia-camara-et-les-femmes-du-rhdp-contre-attaquent-et-menacent-d-envoyer-simone-gbagbo-a-la-cpi-si Les femmes du Rhdp invitent Simone Gbagbo à utiliser un ton apaisé pour éviter des représailles.
Politique

Kandia Camara, membre du directoire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et les femmes du parti ont attaqué et menacé Simone Gbagbo, ex-première Dame de la Côte d’Ivoire.

La ministre Kandia Camara et les femmes du Rhdp exigent que Simone Gbagbo arrête de s’en prendre à Alassane Ouattara, sinon elles feront en sorte de l’envoyer à la Cour pénale internationale (Cpi) en Hollande.

Kouassi Joséphine, présidente régionale Rhdp du Sud-comoé, a parlé au nom de toutes les femmes du parti au pouvoir. Elle a invité Simone Gbagbo à modérer le ton de ses propos. « Si madame Simone Ehivet Gbagbo continue d'attiser la flamme de la haine et de la division qui pourrait engendrer des blessés et des morts, les femmes du Rhdp se verront dans l’obligation de demander au Président de la République de ne plus s'interposer et de laisser le processus de son transfert à la Cpi suivre son cours, afin qu'elle aille répondre de ses actes devant cette juridiction internationale qui la réclame depuis 2013. Car en fait, nous voulons dans notre pays une élection présidentielle apaisée avec une culture dynamique et obstinée de la paix si minutieusement construite par Son excellence monsieur Alassane Ouattara depuis 2011 », a prévenu Kouassi Joséphine.

La présidente régionale Rhdp du Sud-comoé a, par ailleurs, réaffirmé la volonté de ses camarades de lutte à donner la victoire à Alassane Ouattara dès le premier tour des élections présidentielles prévues en octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

Selon les femmes du Rhdp, la candidature du président ivoirien sortant est légale, compte tenue de la nouvelle constitution ivoirienne promulguée le 08 novembre 2016. Elles demandent à Simone Gbagbo qui a fait une sortie ce mardi 11 août 2020, d’utiliser un ton apaisé pour éviter des représailles. « Les femmes du Rhdp s’insurgent contre les propos diffamatoires de Mme Simone Ehivet Gbagbo », a déclaré Kouassi Joséphine.

Elle a ajouté que l’ex-première Dame ne joue pas franc jeu. Pour les femmes du Rhdp, Simone Gbagbo fait une mauvaise analyse de la situation sociopolitique ivoirienne et tient des « discours aux antipodes de la réalité politique et juridique » de la Côte d’Ivoire.

Eddy BIBI