Côte d'Ivoire

Manifestations contre le 3ème mandat de Ouattara : Le Gl de Division Apalo Touré débarque à Daoukro et annonce des poursuites contre les manipulateurs et leurs complices

Publié le
manifestations-contre-le-3eme-mandat-de-ouattara-le-gl-de-division-apalo-toure-debarque-a-daoukro-et-annonce-des-poursuites-contre-les-manipulateurs-et-leurs-complices Le commandant supérieur de la gendarmerie, le Général de Division Alexandre Apalo Touré, a échangé avec les autorités de Daoukro
Politique

A la suite des manifestations contre le 3ème mandat de Ouattara ayant occasionné 3 morts et plusieurs blessés à Daoukro, le commandant supérieur de la gendarmerie, le Général de Division Alexandre Touré Apalo, a débarqué, le samedi 15 août 2020, dans la capitale de l’Iffou pour appeler au calme, non sans annoncer des poursuites contre les manipulateurs et leurs complices.

Le commandant supérieur de la gendarmerie, le Général de Division Alexandre Apalo Touré, arrivé d’Abidjan avec des renforts, a lancé un appel au calme, le samedi 15 août 2020, à Daoukro, après les manifestations contre le 3ème mandat du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, les 12, 13 et 14 août 2020, ayant occasionné 3 morts et plusieurs blessés dans la capitale de l’Iffou. A l’occasion, il a échangé avec les communautés Baoulé et Malinké.

Le Commandant Supérieur s’est rendu à Baoulekro, à la grande mosquée de la ville, au domicile du chef de Daoukro et à la préfecture pour échanger avec la population, les autorités administratives et politiques, après les violences qui ont éclaté dans la ville et fait 3 morts et des blessés.

« Ce qui arrive est vraiment regrettable, les différends existent, mais ils doivent être résolus », rapporte une source proche de la gendarmerie qui ajoute qu’il a demandé « l'arrêt immédiat de la violence ».

Selon la même source, le commandant supérieur de la gendarmerie a demandé « aux manipulateurs de mettre fin à leurs œuvres de nuisances » et fait savoir que « certains sont déjà connus et qu’ils seront recherchés, arrêtés et traduits devant la justice ». Il a déclaré que les enquêtes se poursuivent et que la lumière sera rigoureusement faite pour que chacun réponde de ses actes.

Les autorités administratives, coutumières, religieuses et politiques ainsi que les responsables de jeunes ont promis de s’engager à œuvrer pour que la paix revienne à Daoukro.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.