Côte d'Ivoire

Meeting de l’opposition au Stade Houphouët Boigny : Bédié crie à la « haute trahison » du président Ouattara

Politique
Publié le Source : Linfodrome
meeting-de-l-opposition-au-stade-houphouet-boigny-bedie-crie-a-la-haute-trahison-du-president-ouattara Le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, lors du meeting de l'opposition au Stade Félix Houphouet Boigny

Au cours du meeting de l’opposition ivoirienne tenue, ce samedi 10 octobre 2020, le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, n’a pas été tendre avec son ancien allié politique, Alassane Ouattara.

Dans un Stade Félix Houphouët Boigny chauffé à blanc, ce samedi 10 octobre 2020, et face à de nombreux militants de l’opposition qu’il qualifie de l’opposition significative ivoirienne, le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié, a tenu le dernier discours du meeting du jour. Il a d’abord salué et félicité les militants pour avoir « répondu massivement à l’appel à ce meeting consacré à la désobéissance civile pacifique lancée par l’opposition pour faire face à « La haute trahison du sieur ADO », « au parjure du Conseil Constitutionnel » et à « l’inféodation de la Commission Électorale ».

Selon Bédié, qui a dit « Bravo à tous », l’opposition est majoritaire et a « donc l’obligation de protéger notre loi fondamentale, la Constitution de toute violation ». C’est pourquoi, il a appelé ses compatriotes à dire « NON au 3e mandat anticonstitutionnel » ; « NON au viol de la Constitution » ; « NON à la CEI inféodée » ; « NON au Conseil Constitutionnel parjuré » et « NON à la liste électorale infestée ».

Il a laissé entendre que les Ivoiriens et les Ivoiriennes sont « un peuple digne qui sait résister à toute forme de dictature ». A l’en croire, grâce à leur détermination, « la dictature du RHDP unifié sera vaincue. Elle sera vaincue dans quelques jours ou quelques semaines ».

« Face à la menace d’agressions perceptibles des tenants du pouvoir RHDP unifié contre les personnalités de l’opposition ivoirienne et l’incapacité de la CEI d’organiser un scrutin présidentiel juste, crédible et transparent », Bédié a demandé « solennellement, au Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Antonio Guteres de se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d’un organe électoral, véritablement indépendant et crédible, avant l’élection présidentielle prévue le 31 Octobre 2020 ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.