Processus Electoral

Elections Présidentielles d’Octobre 2020 ; des observateurs internationaux donnent leur accord

Publié le Modifié le
elections-presidentielles-d-octobre-2020-des-observateurs-internationaux-donnent-leurs-accords La délégation de l'OIF et le Président de la CEI
Politique

La communauté internationale tient à la paix dans la sous-régionale. Cette paix passe nécessairement par une élection apaisée, transparence et inclusive, valeurs cardiales de la démocratie. Ayant été plusieurs fois rassurés par le président de la république de l’organisation d’une élection sans violences, ils acceptent le déploiement des observateurs sur le terroir pour suivre le processus électoral.

Le président de la commission électorale Kuibert-Coulibaly Ibrahime, a reçu dans les locaux de la Commission Electorale Indépendante, ce 19 octobre 2020, une délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), conduite par le conseiller spécial de la secrétaire générale de cette institution, M. Désiré Nyaruhirira.


Au sortir de la séance de travail, l’OIF se dit prête à envoyer des observateurs dans le cadre des élections d’octobre. Les autorités ivoiriennes ayant demandé leur présence, la secrétaire générale y a répondu favorablement, comme le dire, le conseiller : « nous avons reçu de la part des autorités ivoiriennes pour accompagner la Côte d’Ivoire dans le processus électoral en cours. C’est une marque de confiance indéniable. » s’est dit honoré.


La Côte d’Ivoire bénéficiera de leur expertise en la matière : « Et nous sommes très heureux de mettre à contribution notre expertise ». En ce qui concerne, l’arrivée des observateurs, il se confie : « la secrétaire générale va déployer une mission d’information et de contact ici. » Pour ce faire, ils se donnent pour mission d’apprécier et d’évaluer avec les parties prenantes, la transparence du scrutin.


La francophonie axera également son appui à l’observation nationale de l’élection. Il va s’en dire que, la CEI et les parties prenantes, ne seront pas les seules à juger de la crédibilité du scrutin. Les jours à venir la Côte d’Ivoire enregistra des hommes et des femmes venus d’ailleurs pour la joute électorale.


Carlos DOGBA