Abidjan

Manifestations de l’opposition à Yopougon : Des ‘’gbaka’’ incendiés ce matin à la gare ‘’Lièvre Rouge’’ de la Cité Verte

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
manifestations-de-l-opposition-a-yopougon-des-gbaka-incendies-ce-matin-a-la-gare-lievre-rouge-de-la-cite-verte

Des individus armés de gourdins et de cocktails molotov ont mis le feu, tôt ce mardi 20 octobre 2020, à des véhicules de transport en commun communément appelés gbaka, à la gare ‘’Lièvre Rouge’’ de la Cité Verte, dans la commune de Yopougon.

Les manifestations de l’opposition ont pris une autre tournure, ce mardi 20 octobre 2020, à Yopougon, précisément à la Cité Verte. En effet, aux environs de 6 heures, une dizaine de jeunes armés de gourdins et de cocktails molotov ont fait une descente punitive à la gare dite gare ‘’Lièvre Rouge’’. Sur place, ils ont fait descendre tous les passagers des véhicules déjà chargés avant d’y mettre le feu. Avant de quitter les lieux, ils ont laissé un message. Ils ont fait savoir qu’ils vont bientôt s’en prendre à tous les ressortissants de la CEDEAO et à leurs biens.

Lire aussi cet article : Manifestations de l'opposition : Le village Agneby à l'entrée de Dabou attaqué par des assaillants, la population en fuite

« D’ici le 30 octobre 2020, il n’y aura plus un ressortissant de la CEDEAO en Côte d’Ivoire. Nous allons nous en prendre directement à leurs biens. Que ce soient les boutiques, les magasins, les marchés », rapporte un témoin de la scène.

Selon ces individus, « c’est la CEDEAO qui est venue mettre le feu à la Côte d’Ivoire. Donc elle va assumer. C’est ce qu’ils ils ont dit avant de partir », précise le témoin.

Lire aussi cet article : Manifestations de l'opposition à Bonoua : Tué par balles, le corps de N'tayé Morel déposé à la Cour Royale

Quelques minutes après les faits, la police est arrivée sur les lieux, mais il était déjà trop tard.

La veille, des manifestations similaires ont eu lieu à Abidjan, notamment à la Riviera 2 et à Marcory où deux bus de la Sotra ont été incendiés.

A Bonoua et Dabou, il y a eu des blessés graves avec mort d’homme dans la première ville citée.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.