Côte d'Ivoire

Présidentielle 2020/ Vincent Toh Bi aux politiciens : « Ne venez pas nous dire un jour : ‘’nous étions tous possédés’’ »

Politique
Publié le Source : Linfodrome
presidentielle-2020-vincent-toh-bi-aux-politiciens-ne-venez-pas-nous-dire-un-jour-nous-etions-tous-possedes Vincent Toh Bi Irié, ex-préfet d'Abidjan

A la veille de la présidentielle 2020 et face à la montée de la violence, l’ancien préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, rappelle à tous les politiciens que « Tout ce qui se passe aujourd’hui a été écrit et était prévisible depuis 10 ans ».

« Pouvoir et Opposition, ne venez nous dire un jour : “nous étions tous possédés” », avertit Vincent Toh Bi Irié, l’ex-préfet d’Abidjan, avant d’ajouter que nous refusons d’être des possédés : « Nous en bas, nous refusons de l’être et nous vous le répétons ».

Il recommande aux politiciens d’abandonner leurs orgueils et privilèges pour dialoguer. « Abandonnez vos orgueils, vos privilèges, vos ambitions et vos folies et parlez-vous ».

Dans son post sur les réseaux sociaux, le préfet démissionnaire constate que « Les factions ont embouché les trompettes de la division » et que « La course pour le maintien et pour la nouvelle conquête du pouvoir fait rage déjà ».

A l’en croire, « Tout ce qui se passe aujourd’hui a été écrit et était prévisible depuis 10 ans ». Parce que « La Côte d’Ivoire n’est pas un pays situé sur Mars. C’est un pays sur le continent africain ». Et « Tout ce qui est arrivé ailleurs dans les autres pays peut aussi arriver ici. C’est le cycle irréversible de l’Histoire des peuples. Il est donc possible d’éviter le désordre ou le chaos, avec un peu de hauteur et d’humilité partagée ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.