Côte d’Ivoire: L’opposition maintient son mot d’ordre de désobéissance civile malgré l’appel du gouvernement, ce qu’elle dit des conclusions du Dialogue politique

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-d-ivoire-l-opposition-maintient-son-mot-d-ordre-de-desobeissance-civile-malgre-l-appel-du-gouvernement-ce-qu-elle-dit-des-conclusions-du-dialogue-politique Maurice Kacou Guikahué dit non à la candidature d'Alassane Ouattara.

La réaction de l’opposition ivoirienne pilotée par Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ne s’est pas fait attendre. Au lendemain du dialogue politique initié par le gouvernement ivoirien, lequel dialogue fait état d’un certain nombre de demandes formulées par l’opposition, elle a tenu à réagir pour mettre les pendules à l’heure.

Comme il fallait s’y attendre, l’opposition maintient son mot d’ordre de désobéissance civile malgré l’appel du gouvernement. Elle dit en effet ne pas se reconnaitre dans les conclusions du dialogue politique initié par le Premier ministre, Hamed Bakayoko. Lesquelles conclusions font état de l’intégration d’une cinquième personnalité à la Commission Centrale de la Cei au titre de l’opposition, de l’octroi d’un poste de vice-président au Pdci dans le bureau de la Commission centrale de la Cei et la recomposition des Cei locales.

L’information a été rendue publique ce jeudi par Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du Pdci à la faveur d’un point de presse tenu à la résidence du président Henri Konan Bédié. L’opposition estime en effet, que ces points évoqués ci-dessus sont en déphasage avec ceux évoqués avec la cheffe de la mission ministérielle de la diplomatie préventive de la Cedeao.

Les points qui selon Maurice Kacou Guikahué ont été évoqués sont entre autres, le retrait de la candidature du président de la République, Alassane Ouattara jugée anticonstitutionnelle, de la réforme de la Cei et du Conseil Constitutionnel, de l’audit de la liste électorale, du retour des exilés (Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, Guillaume Soro, Noël Akossi Bendjo) et de la libération des ‘’prisonniers politiques’’.

Parlant de dialogue, le numéro 2 du Pdci a émis le vœu de voir naître une rencontre avec le pouvoir d’Abidjan. Laquelle rencontre devra se tenir selon Marice Kacou Guikahué sous l’égide de la Cedeao, contrairement à celle tenu mercredi où la Cedao y était en tant qu’observateur. En attendant, « le mot d’ordre de désobéissance civile est maintenu. », a laissé entendre Maurice Kacou Guikahué.

Maxime KOUADIO