Côte d'Ivoire

Présidentielle 2020 : L’ONU condamne les "événements violents qui ont fait plusieurs morts"

Publié le
presidentielle-2020-l-onu-condamne-les-evenements-violents-qui-ont-fait-plusieurs-morts Dr
Politique

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a condamné "les événements violents" à Bonoua et Dabou en Côte d’Ivoire "qui ont fait plusieurs morts", suite à des manifestations contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara, au pouvoir depuis 2011, selon un communiqué publié ce jeudi par son service de communication.


"Il condamne les événements violents à Bonoua et Dabou qui ont fait plusieurs morts", selon le communiqué, qui soutient que Antonio Guterres "réitère son appel aux leaders politiques et d'opinion pour qu'ils rejettent tous discours haineux et incitations à la violence d'inspiration politico-ethniciste".
La ville de Dabou a connu entre mardi et mercredi des violences, contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara, qui a fait une dizaine de blessés et sept morts. Ce qui a conduit
A Bonoua, c’est un jeune homme qui a été tué quand une dizaine d’autres étaient gravement blessés.
Le secrétaire général de l’ONU "encourage tous les acteurs politiques et leurs partisans à s'engager dans un dialogue constructif et à créer un environnement propice à la tenue d'élections inclusives et pacifiques".
Ce jeudi, les partis politiques de l’opposition ont refusé de mettre fin à la désobéissance civile active lancée pour demander le retrait de la candidature "anticonstitutionnelle et illégale" du chef de l’Etat sortant, la réforme de la Commission électorale entre autres, malgré l’appel du gouvernement au "dialogue", un jour plus tôt.
L’élection présidentielle devrait avoir lieu le samedi 31 octobre 2020.

 

Alain TRA BI