Côte d'Ivoire

Yamoussoukro : Des affrontements signalés, la ville sous haute tension ce jour

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
yamoussoukro-des-affrontements-signales-la-ville-sous-haute-tension-ce-jour Une vue des barricades érigées sur certaines voies de la capitale politique du pays

La capitale politique du pays, Yamoussoukro, s’est réveillée, ce vendredi 30 octobre 2020, dans une ambiance délétère. Des manifestants opposés à la candidature du président Alassane Ouattara ont croisé, d’une part le fer avec les forces de l’ordre, et d’autre part, avec des militants du RHDP.

Yamoussoukro, la capitale politique du pays est secouée depuis la nuit du jeudi 29 octobre 2020, par une vague de violences. Ces échauffourées se sont intensifiées, dans la matinée de ce vendredi 30 octobre 2020, dans certains quartiers de la ville, notamment 220, Habitat, Assabou, quartier Thérèse et dans les environs de la gare UTB…Conséquences, la plupart des commerces sur la grande voie traversant la ville sont fermés ainsi que certaines banques.

Selon des informations sur place confirmées par notre correspondant, le jeudi 29 octobre, des habitants de certains quartiers ont eu vent d’une attaque. Et c’est pour parer à toute éventualité qu’ils ont érigé des barricades sur les voies traversant leurs zones. Mais tôt ce vendredi 30 octobre 2020, les forces de l’ordre sont intervenues pour démanteler les différents barrages. Dans cet exercice de maintien d’ordre, elles ont été confrontées à une résistance des populations. D’où l’usage de gaz lacrymogène pour disperser les récalcitrants.

Plus tard, des manifestants pro-RHDP se sont mêlés au mouvement. « Il s’agit des palabres autour de la candidature d’Alassane Ouattara. Il y a des barricades qui ont été érigées à travers la ville par les jeunes qui ne veulent pas de la candidature du chef de l’Etat…Yamoussoukro est un bastion du PDCI. Les jeunes de ce parti ne veulent même pas que les militants du RHDP fassent campagne dans leur quartier. Et comme ils veulent forcer, cela crée des échauffourées. Des jeunes ont érigé des barrages d’autodéfense depuis hier jeudi. Certains sont armés de machettes », a souligné notre correspondant sur place.

Pour l’heure, aucun bilan des affrontements n’est disponible. La ville natale du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët Boigny, vit dans la psychose, en attendant le scrutin présidentiel prévu ce samedi 31 octobre 2020.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.