Le RDHP menace l’opposition après l’annonce de la mise en place du Conseil National de Transition

Publié le Modifié le
le-rdhp-menace-l-opposition-apres-l-annonce-de-la-mise-du-conseil-national-de-transition Touré Mamadou, en colère contre l'opposition
Politique

Les divergences nées du processus électoral en Côte d’Ivoire, continuent de faire ses effets. Tandis que la CEI proclame progressivement les résultats du scrutin du 31 octobre 2020, l’opposition ivoirienne dans la posture de désobéissance civile, ne se reconnait pas dans cette élection. Ainsi, depuis le samedi 31 jusqu’en ce jour, dans sa ligne de désobéissance après échange avec les ambassadeurs de France et des Etats-Unis ainsi que le représentant des Nations Unies, décide de la mise en place d’un conseil National de Transition présidé par le président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié. Sans entendre, le RHDP a réagi au propos à la décision de l’opposition.

Suite au communiqué de l’opposition, nommant Monsieur Henri Konan Bédié président du Conseil National de Transition, le gouvernement actuel n’a pas tardé à réagir. Sur les antennes de France 24 le porte-parole du Candidat de RHDP, Touré Mamadou met en garde : « l’opposition assumera les conséquences de ses actes ». Il affirme qu’il n’y a pas de vacances de pouvoir donc la mise en place d’un pouvoir de transition est anticonstitutionnelle.


A l’image des élections de 2010, celles de 2020 mettent en face deux positions. Tandis que, le gouvernement RHDP œuvre pour la célébration de la victoire de son Candidat Alassane Ouattara, de l’autre côté l’opposition prête à former un Gouvernement de Transition.


La mission assignée au Conseil National de Transition est la mise en place d’un gouvernement de Transition, qui aura en charge l’organisation d’une élection inclusive et transparente, dit-elle.
Qui du pouvoir RHDP ou l’opposition sortira vainqueur du bras ? Les regards sont tournés vers l’avenir.

 


Carlos DOGBA