Malgré l’attaque contre la résidence du président du Pdci

Kakou Guikahué : «Bédié reste déterminé et engagé à conduire la mission de salut public »

Politique
Publié le Source : Linfodrome
kakou-guikahue-bedie-reste-determine-et-engage-a-conduire-la-mission-de-salut-public « Henri Konan Bédié est déterminé à poursuivre sa mission de salut public », selon Guikahué.

Malgré l’attaque de sa résidence le lundi, Henri Konan Bédié reste déterminé à conduire la mission de salut public, a fait savoir Maurice Kakou Guikahué, dans un communiqué du Pdci qu’il a lu ce mardi 3 novembre 2020, alors que cette habitation est encerclée par des éléments de la police nationale.

« Chers compatriotes, le président Henri Konan Bédié reste déterminé et engagé à conduire avec bonheur et succès la mission de salut public en qualité de président du conseil national de transition que vient de lui confier l’ensemble des présidents des plateformes des partis politiques de l’opposition ivoirienne », a souligné M. Guikahué qui a lu le communiqué du Pdci relatif à l’attaque contre la résidence de Henri Konan Bédié.

C’est avec une grande déception que le Directeur exécutif du Pdci dit avoir vécu, dans la nuit du lundi 2 novembre 2020, aux alentours de 22h20, une attaque à l’arme lourde contre la résidence de M. Henri Konan Bédié, président du Conseil national de transition. « Dans le même temps, il a été signalé que les résidences des leaders de l’opposition Pascal Affi N’guessan, Albert Mabri Toikeusse et Assoa Adou ont également fait l’objet d’attaque à l’arme lourde. Ces attaques armées nocturnes injustifiées, incomprises et perpétrées par des éléments à bord de véhicules de nos forces régulières témoignent d’un grave recule de notre démocratie et d’une atteinte inacceptable aux droits et aux libertés individuelles », a-t-il dénoncé. Puis, il a ajouté que M. Bédié, exhorte les Ivoiriens à demeurer mobilisés et à manifester publiquement pour vaincre toute tentative d’empêchement de mise en place du gouvernement de transition.

Soulignons que ce mardi 3 novembre, des éléments de la police nationale encerclent la résidence de M. Bédié en vu de son arrestation et de celle des opposants. Quelques instants avant, en début d’après midi, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme avait donné le ton. « Le lundi 2 novembre 2020, M.Pascal AffiI N’guessan, s’exprimant au nom d’une plateforme de l’opposition, a annoncé la mise en place d’un organe de transition dénommé Conseil National de Transition, devant se substituer aux institutions républicaines légalement établies.Cette déclaration ainsi que les violences perpétrées suite au boycott actif constituent des actes d’attentat et de complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national. Ces faits sont prévus et punis par la loi pénale. Condamnant avec la plus grande fermeté cet acte de sédition, le Gouvernement a saisi le Procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abidjan afin que soient traduits devant les tribunaux, les auteurs et les complices de ces infractions », a indiqué Sansan Kambilé, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme.

Par ailleurs, le ministre Kambilé a fait observer que L’élection présidentielle s’est tenue le samedi 31 octobre 2020, conformément à l’article 56 de la Constitution du 8 novembre 2016. Ce scrutin, a-t-il souligné, s’est globalement bien déroulé sur l’ensemble du territoire national, en dépit du mot d’ordre de boycott actif lancé par des partis politiques de l’opposition, ce qui a entrainé des incidents relevés dans quelques Départements. « C’est le lieu pour le Gouvernement de féliciter les électeurs et l’ensemble des populations qui, mobilisées, ont su, par leur sens élevé du civisme et du patriotisme, relever le défi de la participation et préserver la paix si chère à notre pays. Malheureusement, ce mot d’ordre de boycott actif, lancé par des partis politiques de l’opposition, a conduit leurs militants à commettre des actes d’une particulière gravité, constitutifs d’infractions pénales », a-t-il mentionné.

Jonas BAIKEH