Côte d’Ivoire

Jean Pierre Cardinal Kutwa martèle : « Si tu n’arrives pas à chercher la réconciliation, sache que tu es perdu »

Politique
Publié le Source : Linfodrome
jean-pierre-cardinal-kutwa-martele-si-tu-n-arrives-pas-a-chercher-la-reconciliation-sache-que-tu-es-perdu Les uns et les autres ont été interpellés sur la nécessité de se réconcilier en Côte d’Ivoire.

L’Archevêque métropolitain d'Abidjan, Jean Pierre Cardinal Kutwa, a une nouvelle fois parlé de paix et de réconciliation entre les Ivoiriens. Il a invité au respect mutuel, au vivre ensemble et surtout au pardon, pour une cohésion sociale durable dans la communion entres les fils et filles de la Côte d’Ivoire. C’était le dimanche 06 décembre 2020, à l’occasion de la célébration des 15 ans de la paroisse Saint François Xavier d'Anono, et du jubile d'argent (25 ans) de vie consacrée de frère Innocent Ahouagnou, sœur Andrée Émilie Djoman et sœur Agnès Adjasso Sagou, ainsi que de l'inauguration du bloc administratif père Blaise Anoh de l’église catholique du village.

Jean Pierre Cardinal Kutwa a envoyé un message à chaque ivoirien depuis Anono à Abidjan-Cocody, où il se trouvait le dimanche 06 décembre 2020, pour fêter entre autres, les 15 années d’existence de la paroisse Saint François Xavier du village Ebrié. « Mon frère, ma sœur, si d’autres te pardonnent, apprends à pardonner. Apprends à te réconcilier avec les autres. Si tu n’arrives pas à pardonner, Si tu n’arrives pas à chercher la réconciliation, Si tu n’arrives pas à respecter les autres, à partager, sache que tu es perdu », a martelé l’Archevêque métropolitain d'Abidjan.

 

Il a également adressé une prière particulière à Dieu. « Seigneur, nous t’appelons au regard de nous, pêcheurs que nous sommes. Nous sommes remplis de notre moi et de notre égo. Nous sommes sur la montagne de notre orgueil. Oh seigneur, baisse cette montagne. Détruit cette montagne. Donne-nous l’humilité, cette humilité qui communique la foi. Notre pays a besoin de cela », a plaidé Jean Pierre Cardinal Kutwa.

 

Il a insisté sur la nécessité de se réconcilier en Côte d’Ivoire à travers ce propos qui interpelle : « Comme vous le savez certainement, le baptême que nous propose Jean-Baptiste est finalement un baptême de réconciliation. Reconnaissons qu'en ces heures de l'histoire de notre pays, nous avons bien besoin de réconciliation ».

Eddy BIBI