Législatives 2021/Divorce entre Bédié et Affi N’Guessan : Les raisons

Publié le
legislatives-2021-divorce-entre-bedie-et-affi-n-guessan-les-raisons Dr
Politique

Le PDCI de Henri Konan Bédié et le FPI de Pascal Affi N’Guessan ne sont plus sur la même longueur d’onde quant aux choix des futurs candidats aux élections législatives issus des partis de l’opposition, selon une déclaration du parti de l’ancien premier ministre, qui soupçonne le parti septuagénaire de vouloir lui jouer un mauvais tour."Le Front populaire ivoirien (Fpi) a exprimé sa volonté de participer aux élections législatives de mars 2021. A cet effet, le parti a répondu favorablement à l'appel du gouvernement pour le dialogue politique afin que les conditions d'une élection transparente dans un environnement apaisé soient créées", a déclaré le secrétaire général et porte-parole du FPI, Issiaka Sangaré, qui a signé la déclaration.


A l’en croire, " le FPI constate, malheureusement, qu'au lieu d'une liste commune de l'opposition qui mutualise les compétences diverses, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), à travers la plateforme CDRP dont il est le référent, et EDS ont fait le choix d'une collaboration entre leurs deux organisations politiques, excluant ainsi le principe d'une démarche consensuelle".

Suite au boycott de la présidentielle du 31 octobre dernier, les partis politiques de ‘opposition ont dit leur volonté de participer aux élections législatives "en rang serré".

"Fort curieusement, le PDCI arguant de l'absence de EDS à la séance de validation des candidatures, a demandé de sursoir aux travaux qui avaient commencé et proposé le report pour le lendemain, au motif que ni le PDCI ni EDS n'étaient prêts. Requête à laquelle ont accédé les autres partis, membres des autres plateformes de l’opposition", a-t-il dit, "ajoutant que "Le lendemain dimanche 17 janvier, le même stratagème a été reconduit, cette fois ci, en présence de EDS pour faire le constat d'une autre tentative infructueuse".

Le FPI estime donc "qu'une liste issue d'échanges entre deux plateformes au mépris des autres plateformes qui n'y ont pas été associées ne saurait être opposable aux autres partis et encore moins incarner les aspirations de toute l'opposition, sauf à vouloir tronquer la réalité et consacrer une démarche hégémonique préjudiciable à l'autonomie des partis représentés dans les plateformes".

 

Alain TRA BI

Cependant, Le FPI continue "d'échanger avec les autres partis membres de la plateforme qui partagent le même objectif pour aboutir à des accords".

A noter que le dépôt des dossiers de candidatures devrait s’achever ce vendredi. Les élections quant à elles sont prévues pour le 6 mars prochain.