Législatives 2021 : La mission internationale EISA-Centre Carter évoque un « scrutin apaisé et transparent »

Politique
Publié le Source : Linfodrome
legislatives-2021-la-mission-internationale-eisa-centre-carter-evoque-un-scrutin-apaise-et-transparent Selon la mission internationale Eisa-Centre Carter, le calme observé est dû à l'accord politique entre le pouvoir et l’opposition ivoirienne.

Après les élections législatives qui ont eu lieu le samedi 6 mars 2021 en Côte d’Ivoire, La mission internationale d’observation électorale EISA-Centre Carter a évoqué un scrutin apaisé et transparent. Denis Kadima, chef de la mission EISA-Centre Carter, a livré le rapport de l’observation des législatives au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 08 mars 2021 à Abidjan.

La mission internationale d’observation électorale de l’EISA-Centre Carter, a dévoilé son rapport suite aux joutes électorales du samedi 06 mars 2021 dans le pays. Le chef de la mission a noté que les législatives se sont tenues dans le calme. Denis Kadima a également relevé que « la mission a observé une participation mitigée des électeurs », même si « le scrutin a été conduit d'une manière largement professionnelle et transparente par les agents des bureaux de vote ».

Selon le rapport de la mission internationale d’observation EISA-Centre Carter l’EISA qui a déployé 20 équipes dans 293 bureaux de vote, le calme observé est dû à l'accord politique entre le pouvoir et l’opposition ivoirienne. Denis Kadima a, par ailleurs, fait des recommandations à la Commission électorale indépendante (Cei). Il a souhaité qu’elle rende compte de sa gestion du processus électoral et publie comme prévu par les textes, toutes les décisions et arrêtés relatifs à l'élection des députés, entre autres.

Le chef de la mission EISA-Centre Carter a aussi souligné quelques imperfections, notamment celles concernant des listes électorales qui « n'étaient pas affichées devant les bureaux de vote dans la moitié des bureaux de vote visités ». Il a fait remarquer que cela a accentué la confusion des individus n'ayant pas encore retiré leur carte d'électeur.

Denis Kadima a signifié qu’environ 40% des bureaux de vote visités ont présenté des difficultés d'accès aux personnes à mobilité réduite, principalement dû à un dénivelé ou une marche; tandis que dans 12% de ces cas, le bureau de vote se trouvait à l'étage.

Sur la question du dépouillement, Denis Kadima a indiqué qu’il s’est déroulé « dans le calme et sans incident » avec les représentants de candidats présents. « Contrairement aux procédures, le président n'a pas annoncé les résultats à haute voix dans 25% des bureaux de vote et les feuilles de résultats n'ont pas été affichées dans 60% des bureaux de vote », a tout de même dit le chef de mission.

Eddy BIBI