Doute sur l’attaque militaire de N’Dotré : Le général des Armée, Lassina Doumbia revient à la charge: « Ceux qui nient la réalité...»

Publié le
doute-sur-l-attaque-militaire-de-n-dotre-le-general-des-armee-lassina-doumbia-revient-a-la-charge-ceux-qui-nient-la-realite Le chef d'Etat-Major, général des Armée, Lassina Doumbia est remonté contre les détracteurs de l'Armée
Politique

Ils sont nombreux les Ivoiriens et Ivoiriennes qui mettent en doute l’attaque de la base militaire de N’Dotré, localité située à l’extrême nord de la ville d’Abidjan, la capitale économique. Ces derniers soutiennent mordicus qu’il s’agit ‘’d’une farce, d’un plan machiavélique savamment orchestré par les détenteurs du pouvoir à l’effet de jeter le discrédit sur l’opposition ivoirienne ou montrer la bravoure d’un Etat en perte de vitesse’’. Comme il fallait s’y attendre, la réaction du chef d’Etat-major général des Armée, Lassina Doumbia ne s’est pas fait attendre. Quelques heures après l’attaque de la base militaire de N’Dotré, il s’est rendu sur le théâtre des opérations, à l’effet d’apprécier l’étendue de la situation.

A son arrivée, la réaction du général Lassina Doumbia ne s’est pas fait attendre. Après avoir mesuré l’ampleur de la situation, il s’est toute de suite adressé aux militaires en prenant le soin de répondre à ses détracteurs qui comme susmentionné doutent d’une réelle attaque.

« Ceux qui nient la réalité de cette attaque et de son bilan, doivent avoir des raisons personnelles de le faire. Ne vous en préoccupez pas. Nous, nous avons une seule chose à faire, c’est faire face, à chaque fois que cela sera nécessaire. Pour la quiétude des ivoiriens. Je vous félicite pour votre prompte réaction et vous invite à maintenir cette posture de vigilance. Le pourquoi et le comment des attaques ne vous incombent pas. Nous sommes jugés sur la qualité de notre réaction et notre capacité à anticiper et à agir », a martelé  le chef d’Etat-major général des Armée, visiblement remonté contre les détracteurs de l’Armée.

Faut-il, le rappeler, l’assaut mystérieux contre la base militaire de N’Dotré a eu lieu dans la nuit de mardi 20 au mercredi 21 avril 2021. L’attaque a fait trois morts parmi les assaillants et un blessé parmi les soldats.

Cette mystérieuse attaque intervient trois semaines après un double assaut meurtrier contre les forces de défense et de sécurité, attribué à des djihadistes, dans le nord du pays. Le 29 mars, "une soixantaine de terroristes lourdement armés venant du Burkina Faso" avaient attaqué une position de l'armée à Kafolo. L'armée avait "repoussé les assaillants au terme d'une heure de combat intense", avec un "bilan provisoire" de "deux soldats tués et quatre blessés" et "trois terroristes tués et quatre interpellés", selon l'état-major.                                                         

La seconde attaque avait visé un poste de gendarmerie à Kolobougou, localité également frontalière du Burkina Faso. Un gendarme avait été tué et un autre blessé, selon l'armée. Ces attaques n'avaient pas été revendiquées. Deux semaines plus tard, le 12 avril, un engin explosif improvisé (IED) avait explosé, sans faire de victime, au passage d'un véhicule de la gendarmerie ivoirienne dans la même zone. En juin 2020, une précédente attaque d'envergure, attribuée aux djihadistes du Burkina, contre l'armée ivoirienne à Kafolo avait fait 14 tués parmi les soldats ivoiriens.

Maxime KOUADIO