Conseil des ministres, hier : Ouattara met les ministres en garde et leur fait signer une charte

Politique
Publié le Source : L'inter
conseil-des-ministres-hier-ouattara-met-les-ministres-en-garde-et-leur-fait-signer-une-charte Le président Ouattara a assuré que le gouvernement reprendra son rythme effréné de travail comme il y a de cela un an.

Deuxième conseil des ministres du gouvernement Achi. Les membres du gouvernement, avec à leur tête, le Premier ministre, Patrick Achi, se sont retrouvés hier, mercredi 28 avril 2021, à la salle des ''pas perdus'' du Palais présidentiel à Abidjan-Plateau sous la présidence du chef de l’État, Alassane Ouattara. L'ordre du jour a porté sur des mesures générales, des mesures individuelles, des communications et des divers.

Pour ce qui est des décrets, au titre du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, le gouvernement a annoncé la reprise de l’élection législative, le 12 juin 2021, à Séguéla et Mankono suite au décès des députés élus notamment l’ex-Premier ministre, Hamed Bakayoko et Hassan Fofana, et dans quatre autres localités en raison de l’annulation des résultats par le Conseil constitutionnel après le vote du 6 mars. Il s'agit de la circonscription n°011, Gbelo, Gouekan, Koonan, Ouaninou, Sabadougou, Santa communes et sous-préfectures ; la circonscription n°085 concernant Atoutou et Jacqueville communes et sous-préfectures. La circonscription n°148, à savoir Dabouyo et Gueyo communes et sous-préfectures a été également annulée ainsi que la circonscription n°174, Dogbo et Grand-Bereby commune et sous-préfecture. Selon le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, sur proposition de la Commission électorale indépendante (Cei), les collèges électoraux de ces circonscriptions électorales sont convoquées à la date du samedi 12 juin 2021 de 8 heures à 18 heures en vue de l'élection de leurs députés à l'Assemblée nationale. «La durée de la campagne est fixée à 7 jours. Elle est donc prévue s'ouvrir le vendredi 4 juin 2021 à 00 heure pour prendre fin le jeudi 10 juin 2021 à mi-nuit », a ajouté le ministre. 

Il faut noter qu'à l'entame du conseil des ministres, les membres du gouvernement ont procédé à la signature de «La charte d’éthique du gouvernement », marquant ainsi leur engagement à se mettre au service de la République et du peuple. Cette charte, dira Amadou Coulibaly, établit la relation de confiance que les ministres doivent avoir avec le peuple. «Cette charte fixe tout le comportement éthique que les membres du gouvernement devraient avoir », a-t-il dit. En somme, ce règlement édicte un certain nombre de valeurs, à savoir : le sens de l’Etat et l’amour de la patrie, le respect de la dignité et de la vie humaine, la primauté de l’intérêt général, la solidarité et la cohésion, la bonne gouvernance, la responsabilité, l’intégrité et la probité, la justice et l’équité, le dialogue permanent et la disponibilité, la civilité, la courtoisie et la modération.

 

Mise en garde contre l'usage des sirènes

 

Le président Alassane Ouattara en a profité pour passer des consignes à ses ministres. Il a interdit aux membres du gouvernement l’usage des sirènes. « Je note que pour les nouveaux ministres, j’entends beaucoup de sirènes en ville. J’ai demandé qu’on arrête l’utilisation des sirènes. Je vais prendre un décret pour le faire savoir parce que je crois que je l’ai dit de façon nuancée la dernière fois, mais comme les nouveaux ministres n’ont pas suivi les différentes interventions, les sirènes sont vraiment sources de nuisances pour les populations », a déclaré M. Ouattara. «Moi, je ne les utilise pas, en tout cas très rarement. J’ai donné des instructions de ne pas les utiliser. De grâce, plus de sirènes, de toutes les façons, nous allons les supprimer. Nous allons revoir la question de la sécurité des hautes personnalités dans les prochaines semaines, peut-être même demain, à l’occasion du conseil national de sécurité. Nous sommes là pour servir les populations, les Ivoiriens et, rien ne doit être fait pour les agacer», a poursuivi le chef de l’Etat.

Selon le président de la République, cet instrument sonore est agaçant pour les populations. «Je ne sais pas si c’est une manifestation de pouvoir, mais il faut que ça s’arrête », s’est-il exprimé. Il a assuré que le gouvernement va reprendre son rythme effréné de travail comme il y a de cela un an. «On avait baissé un peu le rythme à cause des élections, depuis le mois de mars de l’année dernière. L’activité reprendra encore avec beaucoup plus de dynamisme et beaucoup d’heures à consacrer », a-t-il conclu.

Pour sa part, le Premier ministre, Patrick Achi, a assuré que ses collaborateurs se sont engagés au respect de la charte édictée pour le bon fonctionnement du gouvernement.

 

Cyrille DJEDJED

Encadré : Retour de Katinan, Damana Pickass… en Côte d'Ivoire

 

Amadou Coulibaly (Porte-parole du gouvernement) : «Le gouvernement a été saisi»

 

Le retour annoncé demain, vendredi 30 avril 2021, de 6 cadres du Front populaire ivoirien (Fpi) dont l'ex-ministre du Budget, Koné Katinan et Damana Pickass, a été abordé hier, au cours de la traditionnelle conférence de presse à l'issue du conseil des ministres. En réaction à une question d'un journaliste qui demandait si le gouvernement avait cette information, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour répondre par l'affirmative. «Le gouvernement a été saisi», a mentionné le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie. «Ces retours sont encadrés par le Haut commissariat des réfugiés (Hcr). Tous les retours qui ont été faits dans ce cadre là ont été faits en accord avec le gouvernement. Oui, nous sommes informés que ces personnes doivent rentrer comme tous ceux qui sont rentrés précédemment dont le retour été encadré par le Hcr», a-t-il ajouté.

Il faut préciser que ce retour est organisé par le Hcr dans le cadre de l’accord tripartite entre le gouvernement ivoirien, le gouvernement ghanéen et le Hcr. Compte tenu de la fermeture des frontières terrestres, leur retour se fera par vol Emirat n° EK 787 qui atterrira à l’aéroport Félix Houphouët Boigny le vendredi 30 avril à 13h50 Gmt.

Dans un communiqué en date du mardi 27 avril 2021 et signé par le secrétaire général, Assoa Adou «la direction du parti invite les militants à réserver un accueil chaleureux et militant aux camarades qui regagnent le pays après 10 ans d’exil au cours desquels ils ont mené, en synergie avec le Parti, le difficile combat pour la libération de Laurent Gbagbo».

Selon le Fpi Pro-Gbagbo, ceux-ci viennent pour participer à l’organisation du retour de l'ancien président, Laurent Gbagbo, acquitté par la Cour pénale internationale (Cpi) dont la date n'est pas encore fixée.

L’acquittement définitif de M. Gbagbo et de son co-accusé, Charles Blé Goudé, a été prononcé par la chambre d’appel de la Cpi le 31 mars 2021.

 

C. D.