Retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire: Le gouvernement formel : « Il rentrera »

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
retour-de-laurent-gbagbo-en-cote-d-ivoire-le-gouvernement-formel-il-rentrera Le Conseil des ministres a arrêté d’importantes décisions annoncées par le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly.

Pour le gouvernement ivoirien, le retour en Côte d’Ivoire de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, et de son bras droit Charles Blé Goudé n’est plus à débattre. Hier, mercredi 26 mai 2021, à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu sous la présidence du chef de l’État, Alassane Ouattara, et en présence du Premier ministre Patrick Achi, le porte-parole du gouvernement a été on ne peut plus clair sur la situation de Laurent Gbagbo.

« Le chef de l'État a donné toutes les informations concernant le retour de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé, notamment la prise en charge du voyage de Laurent Gbagbo et de ses proches. Nous, nous en tenons à cela. Nous sommes un État responsable. À partir du moment où des assurances ont été données pour que le président Gbagbo rentre, il rentrera. Je n'ai pas d'autres commentaires à faire sur ce voyage », a indiqué Amadou Coulibaly, le ministre de la Communication, des médias et de la Francophonie, porte-parole du gouvernement, au cours de la conférence de presse d’après le Conseil des ministres.

Cette déclaration était aussi une réponse aux manifestations contre le retour des ex-détenus de la prison de Scheveningen, à La Haye. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, poursuivis pour crimes contre l’humanité après une procédure qui a duré près de 10 ans, ont été acquitté définitivement en appel, le 31 mars 2021. En Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo avait été condamné à 20 ans pour « le casse de l’agence nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (Bceao) ». Le Collectif des victimes des crises en Côte d’Ivoire (Cvci), présidé par Issiaka Diaby, multiplie les manifestations anti-Gbagbo pour réclamer justice et réparation aux victimes. Il réclame aussi que l’ancien président soit arrêté une fois en Côte d’Ivoire pour purger sa peine prononcé par un tribunal ivoirien.

Par ailleurs, faut-il le souligner, le porte-parole du gouvernement a annoncé d’importantes mesures prises dont la nomination de Inza Camara, époux de la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la diaspora, Kandia Camara, au poste de Consul général de la République de Côte d’Ivoire à New York. Cet ambassadeur premier échelon, a été le délégué général du Rassemblement des républicains (Rdr) aux États-Unis. Il a été nommé par Alassane Ouattara, une fois au pouvoir, délégué général chargé de la promotion économique et commerciale de la Côte d'Ivoire au pays de l’oncle Sam, au Canada et au Mexique chargé du suivi de l’Agoa et de l’éligibilité du pays au Millenium challenge corporation (Mcc).

Le gouvernement a aussi décidé au cours de cette réunion hebdomadaire des ministres avec le président de la République de proroger le délai de validité de la Carte nationale d’identité (Cni) délivrée en 2009. Cette ancienne carte devrait expirer le 30 juin 2021. Finalement, en Conseil des ministres, il a été décidé de repousser sa validité jusqu’au 31 décembre de cette année. La raison, c’est que la grande majorité des Ivoiriens n’ont pas encore eu accès à la nouvelle carte d’identité censée remplacer l’ancienne carte de couleur orange.


Hervé KPODION