Retour de Laurent Gbagbo Simone Gbagbo : « Nous avons le devoir de lui organiser un accueil mémorable »

Publié le
retour-de-laurent-gbagbo-simone-gbagbo-nous-avons-le-devoir-de-lui-organiser-un-accueil-memorable Simone Gbagbo a offert des vivres et non vivres aux femmes.
Politique

Simone Ehivet Gbagbo, ex-Première dame de Côte d’Ivoire, n’est pas en marge des préparatifs pour l’accueil de son époux, l’ancien président de la République, Laurent Gbagbo, définitivement acquitté par la Cour pénale internationale (Cpi), de crimes contre l’humanité, le 31 mars 2021.

La 2e vice-présidente du Front populaire ivoirien (Fpi) pro-Gbagbo s’est prononcée samedi 5 juin 2021, à son domicile de Cocody Riviera, sur le retour en Côte d’Ivoire de son époux, annoncé pour le 17 juin par Assoa Adou, secrétaire général du Fpi pro-Gbagbo. « Vous savez, on va être heureux quand Gbagbo va arriver ici. Nous avons le devoir de lui organiser un accueil qui va être mémorable. Mémorable, ça signifie que ça ne va pas disparaître de la mémoire des gens tellement ça va être magnifique, tellement ça va être émouvant, ça va susciter de la joie », a dit l'ex-députée d'Abobo lors d’une cérémonie organisée par la coordination nationale du mouvement international Ehivet capable, à l’endroit des femmes des détenus politiques et militaires de la crise post-électorale de 2010-2011.

Pour l’ex-parlementaire, aucun obstacle ne devrait se poser à un accueil populaire de son époux, en Côte d’Ivoire. « Le président Laurent Gbagbo n’est pas sorti pour rester dans une ville quelconque en Europe, à Bruxelles ou ailleurs. Il est sorti, c’est pour retourner dans son pays et il va retourner dans son pays. On a annoncé la date du 17 pour son retour, alors mettons-nous en prière », a émis l'ex-Première dame.

Simone Ehivet Gbagbo a dit sa foi en la relaxe prochaine de l’ensemble des prisonniers issus de la crise post-électorale de 2010-2011 ; elle a aussi dit sa foi au retour des personnes toujours en exil. « Quand je suis sortie de prison, j’ai dit que Dieu qui m’a ouvert la porte, ce Dieu là est un Dieu qui dit lui-même que quand il a ouvert une porte, il la tient ouverte, il ne la ferme plus. Ce Dieu qui a ouvert la porte, vous allez voir qu’il va aussi ouvrir la porte des exilés pour que les exilés rentrent au pays. Je dis ce Dieu qui m’a ouvert la porte va également tenir cette porte ouverte et les prisonniers vont passer par cette porte pour sortir (…) Je l’ai dit et je le crois, ce qu’on a vu n’est pas encore fini. Les prisonniers qui sont encore dans les prisons de Côte d’Ivoire, ils vont sortir », a déclamé Simone Gbagbo.

L’ex-Première dame a invité ses compatriotes au pardon et à la réconciliation.

« Nous avons la nécessité, nous les Ivoiriens, d’aller au pardon, d’aller à la réconciliation. Nous avons la nécessité de nous mettre au-dessus de toutes les rancœurs que nous avons dans nos cœurs », s'est exprimée la responsable politique.

Invité spéciale de la rencontre, Pulchérie Edith Gbalet, présidente de l’Ong Alternative citoyenne ivoirienne (Aci), a exhorté les épouses des militaires et civils incarcérés du fait de la crise, à demeurer « fortes ». « Chers sœurs, soyez fortes car la taille de l’épreuve est proportionnelle à la gloire qui nous est réservée. En des moments comme ceux-ci, vous auriez voulu voir auprès de vous vos époux, vous auriez souhaité être dans leurs bras mais hélas ! Sachez chères sœurs, et je le dis avec conviction, qu’un jour nouveau arrive afin que votre joie soit parfaite », a signifié Mme Gbalet.

Carole Tro, présidente du comité d’organisation, également coordinatrice nationale du mouvement international Ehivet capable, a réaffirmé l’engagement sans réserve dudit mouvement à faire la promotion des idéaux prônés par Simone Ehivet Gbagbo.

Notons que l'ex-Première dame a offert des vivres et non vivres aux femmes des détenus politiques et militaires présentes à cette cérémonie.

Venance AKA