Situation politique et sécuritaire : La Côte d’Ivoire va boucler ses frontières

Politique
Publié le Source : Soir info
situation-politique-et-securitaire-la-cote-d-ivoire-va-boucler-ses-frontieres La Côte d’Ivoire a mis en place le Cngif-Ci pour gérer au mieux ses frontières terrestres.

La Côte d’Ivoire veut gérer au mieux ses limites avec ses voisins. Dans cette dynamique, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, le général Vagondo Diomandé, représentant le Premier ministre, Patrick Achi, a procédé, le jeudi 27 mai 2021, à l’auditorium de la Primature, à l’installation des membres de la Commission en charge de l’élaboration de la Politique nationale de gestion intégrée des frontières de la Côte d’Ivoire (Pngif-CI).

Selon un document de la Primature dont nous avons reçu copie, « la mission principale de ladite Commission est d’assister le gouvernement dans la conception, la définition et la mise en œuvre des politiques et stratégies nationales des frontières ».

La démarche des autorités ivoiriennes s’appuie sur l’arrêté n°1047/Pm/Cab du 13 novembre 2020, signé du défunt Premier ministre Hamed Bakayoko, portant création d’un Comité technique chargé de l’élaboration de la Politique nationale de gestion intégrée des frontières. Ce Comité est composé de 76 membres issus de ministères, de services techniques, de partenaires techniques et financiers de la Côte d’Ivoire et d’organisations de la société civile, dont deux (2) représentants de Civis Côte d’Ivoire.  L’élaboration du document de politique nationale de gestion des frontières va durer douze (12) mois. Le document final sera, d’ailleurs, soumis au gouvernement pour adoption définitive, et deviendra le référentiel pour la gestion des frontières de la Côte d’Ivoire pour les cinq et dix années à venir. L’élaboration de cette politique, selon notre source, « vise à doter la Côte d’Ivoire d’un outil de cadrage et de pilotage en matière de gestion des frontières, en vue de faire de l’espace frontalier ivoirien, une zone de sécurité, de paix et de développement socio-économique, pour le bien-être des populations ». Le Comité est chargé, entre autres, de mener une campagne d’information et de sensibilisation des acteurs concernés par la question (autorités administratives, élus locaux, Forces de défense et de sécurité, autorités coutumières, guides religieux, société civile, leaders communautaires et populations) ; de suivre le diagnostic des zones frontalières par les consultants ; d’organiser des consultations avec les régions frontalières ainsi que les différents départements ministériels et institutions concernés.

Le Pngif-Ci est composé, entre autres, de l’État-major des armées, du Commandement supérieur de la gendarmerie nationale, de la Police nationale, des Affaires maritimes et portuaires, de la justice, des ministères des Affaires étrangères, et de la Défense, de l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (Uvicoci), de l’Autorité nationale de l’aviation civile (Anac), de la Direction de la surveillance du territoire (Dst)…

                                        

Armand B. DEPEYLA