A quelques jours du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire : Stéphane Kipré : « Arrêtons de nous faire peur »

Publié le
a-quelques-jours-du-retour-de-laurent-gbagbo-en-cote-d-ivoire-stephane-kipre-arretons-de-nous-faire-peur Stéphane Kipré a communié avec les femmes de l’Ung.
Politique

Proche collaborateur de Laurent Gbagbo et également son gendre, Stéphane Kipré, président de l’Union des nouvelles générations (Ung), est impliqué dans le processus du retour en Côte d’Ivoire de l’ancien chef de l’Etat.

Face aux femmes de son parti, samedi 12 juin 2021 à l’hôtel assonvon dans la commune de Yopougon, M. Kipré a invité les dirigeants politiques et les membres de la société civile, à mettre balle à terre pour une Côte d’Ivoire unie et réconciliée. Mieux, il a demandé à certaines victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire, qui protestent contre le retour de son mentor sur les bords de la lagune Ebrié, de « calmer leurs ardeurs ». « Arrêtons de nous faire peur. Que chacun calme ses militants. Que chacun puisse calmer les ardeurs. Je demande à toutes ces différentes personnes qui sont en train de s'émouvoir de se calmer. Calmez-vous, calmez-vous ! Allons-y doucement, allons-y doucement ! On ne peut pas effrayer quelqu’un qui a déjà vu le lion. Arrêtons de nous faire peur », a dit Stéphane Kipré.

Le chef de l'Ung a souligné que Laurent Gbagbo revenait en Côte d’Ivoire pour prendre une part active au processus de réconciliation nationale. « Nous sommes tous dans cet esprit de réconciliation, nous sommes tous dans cet esprit de cohésion. Et je dis, la réconciliation nationale dans notre pays, il n’y aura pas de gagnant et il n’y aura pas de perdant. On ne dira pas que la réconciliation était la victoire de tel camp sur tel camp. Il s’agit de la victoire de la Côte d’Ivoire et il s’agit de la responsabilité de tous un chacun… Celui que je connais qui s’appelle Gbagbo Laurent est prêt à faire sa part », a fait valoir Stéphane Kipré. Et de poursuivre : « le 17 juin 2021, quand je pense à cette date je me pose la question de savoir quel sera l’intérêt de cette date. Au-delà du retour du président Laurent Gbagbo, cette date sera marquée par quelque chose que nous recherchons. On dira que le 17 juin 2021 a été le départ de la réconciliation de tous les enfants de la Côte d’Ivoire. Le 17 juin 2021 a été le jour où les Ivoiriens réapprendront à vivre ensemble ».

Le gendre de l'ex-président a demandé aux Ivoiriens de faire fi du passé et de bâtir une nation nouvelle, dans la paix.

M. Kipré a critiqué la récente décision du chef de l’Etat de nommer douze (12) gouverneurs de districts avec rang de ministre. « La question que je me pose est : quel sera le rôle de ces gouverneurs ministres et quel sera le rôle des présidents de Conseils régionaux ? Il faut qu’on nous clarifie cela parce qu’à chaque fois qu’on nomme un ministre, c’est une dépense pour l’Etat de Côte d’Ivoire (...) Il faut que l’orientation du budget de Côte d’Ivoire aille à des actions qui touchent nos populations…Pourquoi est-ce que nous ne prenons pas les préfets de département ou de régions ? On peut donner des attributions de préfets de district pour qu’ils puissent veiller sur le développement. Les préfets sont déjà installés et ça ne sert à rien d’aller créer encore des postes de gouverneurs ministres pour bouffer le budget de l’Etat de Côte d’Ivoire », a argué le patron de l'Ung.

Auparavant, Apoline Ibo, présidente de l’Union des femmes de l’Ung (Ufung), avait exhorté les femmes à déferler sur l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny afin de réserver un accueil chaleureux à l'ex-chef de l’État, Laurent Gbagbo. Elle a précisé être inscrite, avec les femmes de l’Ung, dans le processus de réconciliation nationale.

Venance AKA