En exil depuis août 2018 , Akossi Bendjo de retour le 3 juillet prochain

Publié le
en-exil-depuis-aout-2018-akossi-bendjo-de-retour-le-3-juillet-prochain Akossi Bendjo, ancien maire du Plateau, est attendu les semaines à venir sur les bords de la lagune ébrié.
Politique

L'exil sera un vieux souvenir pour Noël Akossi Bendjo. Selon des sources proches du Parti démocratique de Côte d'Ivoire- Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), l'ancien maire de la commune du Plateau sera de retour à Abidjan, la capitale économique, le 3 juillet 2021. L'heure n'est pas encore fixée, mais le membre de la direction du Pdci-Rda, en exil en France depuis 2018, met tout en œuvre pour retrouver ses parents, amis et connaissances.

« Il ne souhaite pas un accueil comme cela a été le cas pour l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo le 17 juin 2021. L'ancien maire du Plateau compte être accueilli par ses proches le plus discrètement possible et nous nous attelons à cela », a dit notre source, jeudi 17 juin, à l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Port-Bouët dans l'attente de l'arrivée du fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi), Laurent Gbagbo.

Le jeudi 20 mai 2021, au siège du Pdci-Rda à Abidjan-Cocody, le secrétaire exécutif en chef du parti, Maurice Kakou Guikahué, avait fait une importante révélation au sujet de l'ancien maire du Plateau : les plus hautes autorités ivoiriennes ont donné leur aval pour le retour de M. Bendjo dans son pays. « Nous voudrions (...) saluer à juste titre la décision du chef de l’Etat et du gouvernement autorisant notre frère Noël Akossi Bendjo en exil à regagner son pays, notre belle Côte d’Ivoire », avait dit Maurice Kakou Guikahué s'exprimant devant un parterre de personnalités, à l’occasion de la cérémonie de remise des vivres et non vivres du Pdci-Rda à ses martyrs, ses ex-détenus et ses blessés de la crise pré et post-électorale de 2020.

Noël Akossi Bendjo, maire pendant au moins 17 ans, a été contraint à l'exil au mois d'août 2018 après qu’il a été révoqué de son poste de premier magistrat du Plateau, pour soupçon de «détournement de fonds publics, faux et usage de faux».

Près d’une année après, son procès à Abidjan s’est ouvert avec à la clé sa condamnation à 20 années de prison ferme assortie d’une amende de 10 milliards de f cfa. L’annonce de son retour en Côte d’Ivoire par le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda a été accueillie par des ovations et des éclats de joie au siège du vieux parti.


Cyrille DJEDJED