Présidentielle 2025

Boga Sako Gervais : « Nous craignons déjà » « Nous ne voulons plus de guerre ni de crise pour le pouvoir »

Publié le
boga-sako-gervais-nous-craignons-deja-nous-ne-voulons-plus-de-guerre-ni-de-crise-pour-le-pouvoir Dr Boga Sako Gervais a livré un message aux hommes politiques
Politique

Rentré d’exil le vendredi 9 juillet 2021, Dr Boga Sako Gervais veut jouer sa partition dans le processus de réconciliation nationale. Face aux membres de la Fondation ivoirienne pour les droits de l’Homme et la vie politique (Fidhop), ses parents, amis et sympathisants ainsi que l’ancien ministre d’État, ministre de la Défense Lida Kouassi Moïse et la présidente de l’Alliance citoyenne ivoirienne (Aci), Pulchérie Edith Gbalet, venus l’accueillir dans un hôtel à Abidjan-Cocody, le militant des droits de l’Homme s’est adressé aux trois grands leaders de la politique nationale. Il les a invités à prendre leurs responsabilités pour que le train de la réconciliation arrive à bon port.

Concernant l'élection présidentielle de 2025, Dr Boga Sako Gervais a émis des craintes. « Je voudrais vous inviter à interroger vous-mêmes, individuellement et à vous (Gbagbo, Bédié et Ouattara, Ndlr) demander si le moment n’est pas venu pour vous de penser enfin à rédiger chacun votre plus beau testament politique, que vous légueriez à la Côte d’Ivoire de demain. Parce que nous craignons déjà pour 2025 ; et nous ne voulons plus de guerre ni de crise pour le pouvoir », a-t-il argué. L’ancien secrétaire général de la Commission nationale des droits de l’Homme actuel Conseil national des droits de l’Homme (Cndh) a souhaité que les trois grands se rencontrent et puissent se parler franchement dans la perspective d’une réconciliation vraie et inclusive avant les futures joutes électorales. « Vous devriez aider la Côte d’Ivoire à solder enfin le passif de la crise post-électorale de 2010-2011, afin de tourner définitivement cette page sombre de l’histoire de notre nation. Je voudrais vous faire aujourd’hui cette doléance, très respectueusement et très solennellement : retrouvez-vous très bientôt, s’il vous plaît ; parlez-vous sincèrement ; et entendez-vous au moins sur le minimum, pour réconcilier tous les Ivoiriens et pour ramener la paix dans tout le pays », dira-t-il. « Vous devriez humblement reconnaître devant toute la nation, que dans votre compétition politique depuis 1993, vous avez souvent manqué d’élégance, de fair-play et surtout de tolérance. Dès lors, au regard des conséquences tragiques causées par vos luttes fratricides, ne pourriez-vous pas dire à la nation, tous trois : chers compatriotes, pardonnez-nous », a-t-il suggéré.

Dr Boga Sako Gervais a déclaré être venu prendre toute sa place dans la reconstruction de la Côte d’Ivoire. « Je me battrai encore plus pour que les droits de l’Homme soient garantis et respectés dans mon pays ; et je me battrai surtout même au prix de ma vie, pour que plus jamais aucun Ivoirien ni aucun étranger ne soit tué dans ce pays à cause d’un homme politique et par le fait d’un homme politique ! Car la politique ce n’est pas pour causer la mort ; mais c’est plutôt mieux construire la vie », a-t-il indiqué. Il a demandé à tous les fils et filles de la Côte d’Ivoire de s’inscrire dans le processus de paix.

Venance AKA