Institut de formation politique Amadou Gon, Jacques Godfrain (ex-ministre Français de la Coopération) invite les jeunes à servir leurs convictions

Publié le
institut-de-formation-politique-amadou-gon-jacques-godfrain-ex-ministre-francais-de-la-cooperation-invite-les-jeunes-a-servir-leurs-convictions L’ex-ministre Français de la Coopération, Jacques Godfrain a invité les jeunes à se mettre au service des autres.
Politique

L’ex-ministre Français de la Coopération, Jacques Godfrain a partagé mardi son expérience professionnelle et politique avec les jeunes issus de l’Institut de formation politique, Amadou Gon Coulibaly (IFAGC) à Abidjan-Plateau. Au menu des échanges, le don de soi, le volontariat et les relations entre la France et l’Afrique.

Cette rencontre qui s’inscrivait dans le cadre des grandes conférences de l’IFAGC est la deuxième de ce genre après celle qui s’est déroulée en juin dernier avec le ministre Français du Commerce extérieur et de l’Attractivité, Franck Riester.

A l’entame de son propos, l’ex-ministre Français, Jacques Godfrain a invité son auditoire à se mettre au service des autres et à défendre ses convictions.

« Vous serez de ceux qui auront un rôle particulier dans votre pays. Assurez la respectabilité de votre pays. Vous êtes porteurs d’une civilisation. Ayez de la conviction. Allez jusqu’au bout de vos convictions. Servir ses convictions, ce n’est pas le servir le jour au jour. C’est regarder ce qu’il y a au-delà de l’horizon. C’est-à-dire, la prospection. Imaginez ce qu’il y a au-delà de l’avenir immédiat. Construisez votre lendemain au-delà de ce que vous imaginez. Il faut se rendre utile, se mettre au service des autres. », a conseillé Jacques Godfrain. Ajoutant que la Jeunesse africaine a quelque chose de particulier.

« Le Nord a besoin de vous (Europe Ndlr). Tout ce que vous allez étudier, ce n’est pas pour avoir des postes importants, mais pour porter la philosophie de votre pays. Maintenant, on va insister sur la relation entre le Sud et Nord (L’Afrique et e l’Europe Ndlr). Parce la culture, la civilisation, les connaissances du Sud nous importent beaucoup. On a beaucoup à apprendre. On a envie d’écouter les jeunes de Côte d’Ivoire. », a révélé l’ex-ministre.


Le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, en sa qualité de président du Conseil d’Administration de l’Institut de formation politique, Amadou Gon Coulibaly, s’est pour sa part, réjoui de cet échange, qui selon lui, a été bénéfique pour les auditeurs.

« Je me réjouis qu’on ait reçu l’ancien ministre de la Coopération française qui a été élu pendant plusieurs dizaines d’années et qui a partagé son expérience avec les jeunes. Ce qui va les aider à changer leurs conditions au sein de leur parti politique et de la société civile dans laquelle ils décideront d’agir. », a dit Mamadou Touré pour clore ses propos.

 

Maxime KOUADIO