Affaire nouveau parti de Gbagbo: Blé Goudé sans détour, dit ses vérités sur l'entourage de Gbagbo

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
affaire-nouveau-parti-de-gbagbo-ble-goude-sans-detour-dit-ses-verites-sur-l-entourage-de-gbagbo Charles Blé Goudé, acquitté depuis le 31 mars 2021, ne peut pas pour l’instant, rentrer en côte d’Ivoire, sans passeport.

Le président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep), Charles Blé Goudé, a dit ses vérités sur l’entourage de son mentor, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Depuis la Haye en Hollande, celui qui est surnommé « Gbapê » s’est prononcé sur les procès d’intention qu’on lui fait dans l’affaire du nouveau parti politique de Laurent Gbagbo. C’était par visioconférence à l’occasion de la cérémonie de présentation du pagne choisi pour son retour en Côte d’Ivoire, samedi 25 septembre 2021. Charles Blé Goudé a parlé sans détour face à ses militants du Cojep. L’homme politique qui dit avoir mûri, sans avoir changer, à recadrer tous ses détracteurs. Morceaux choisis.

« Depuis que le président Gbagbo a annoncé qu'il va créer un nouveau parti, il y a beaucoup de bruits, et je suis devenu une cible, on veut me condamner pour un bébé qui n'est même pas encore né.

Les gens parlent, (mais, ndlr) personne ne connaît Laurent Gbagbo plus que moi. J'ai connu Gbagbo Laurent l'opposant, j'ai connu Gbagbo Laurent le président et j'ai connu Gbagbo Laurent le prisonnier.

Ne vous cachez pas derrière l'image de Gbagbo Laurent pour m'attaquer. On dit pourquoi tu ne parles pas. Ce n'est pas moi qui ai dit, c'est M. Laurent Gbagbo qui a dit qu'il créera un parti.    

"Tous ceux qui bavardent se cherchent"

Tous ceux qui bavardent se cherchent. Ce n'est pas nouveau en Côte d'Ivoire. Ce n'est pas bon, mais ce n'est pas nouveau. Je trouve ça injuste.

Préparez-vous aussi pour mon retour. J'ai créé le Cojep pour parler du quotidien des Ivoiriens. Le président Gbagbo et moi, quand il sera nécessaire on va se rencontrer, on va se parler. 

Tant que mes deux pieds n'ont pas touché la Côte d'Ivoire, je n'engagerais aucun débat politique. Celui qui ne veut cela (au Cojep, ndlr), il n'a qu'à partir », a martelé Charles Blé Goudé.